Carte Lombok – Bali avec Google Maps Engine Lite

Google a mis a disposition un nouvel outil : le Google Maps Engine Lite. Cet outils permet de créer des cartes et des itinéraires personnalisés pour les particuliers.

A l’utilisation, c’est relativement simple bien qu’il manque certaines options encore. Par exemple, on peut utiliser des calques pour séparer les hôtels des visites et des trajets. Formidable, cela permet d’afficher l’un sans afficher l’autre suivant où on affiche la carte. Sauf que si vous avez créé un point oou un trajet sur un calques par erreur, impossible de le déplacer sur un autre calque. Frustrant…

Par ailleurs, si on peut personnaliser le fond de carte (parmi 9 choix), on ne peut pas choisir la typographie, ni la couleur de la typo, ni utiliser des icônes personnalisées, etc.

[info_box]Donc, le Google Maps Engine Lite est déjà pas mal du tout mais on attend quelques améliorations pour vraiment dire qu’il est génial.[/info_box]

Initiation au batik

Au programme du jour : initiation à l’art du batik à la Nirvana Gallery de l’artiste I Nyoman Suradnya.

Je suis donc allée au rendez-vous à 10h à la galerie. Pour le cours, nous n’étions que 2 femmes.

Nous avons donc commencer par dessiner directement sur le tissu tendu sur un cadre notre composition à l’aide de quelques bouquins d’inspiration (livres sur le faune et la flore de Bali, catalogue de motifs traditionnel indonésien…).

Ensuite, nous nous sommes un peu entraînées au maniement de l’outil permettant d’appliquer la cire sur le tissu. Pour ceux qui connaissent, l’idée est la même que pour la peinture sur soie. On crée une soirée de cloisonné à l’aide de la cire appliquée au moyen d’une sorte de pipette fabriquée en feuille végétale. Puis, avec un zeste d’appréhension, on passe à l’application sur notre projet.

Une fois tous les traits du dessin terminés et bien fermés, c’est le moment de passer à la couleur. Avec des pinceaux et différentes teintures, on remplit les zones de couleur. Il est possible de faire des dégradés avec un peu de délicatesse.

[image_frame style= »framed_shadow » align= »left » alt= »Batik Bali »]http://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/09/20120901-191321.jpg[/image_frame]Quand la mise en couleur est terminée et la teinture sèche, le tissu est plongé grand maximum 30 secondes dans de l’eau bouillante qui va éliminer toute le cire. Je vous épargne le comment de la zone de craquelures que j’ai pratiqué sur une des vagues de mon dessin.

On sèche le tout – et au soleil de Bali, ça va vite -, un coup de fer à repasser et voilà. Raconté comme cela, ça a l’air simple mais le maniement de la pipette à cire et la peinture prennent pas mal de temps. Pendant le premier séchage, on nous a servi à déjeuner et à 14h40, on est sorties, notre création dans une petite enveloppe. C’était très sympa mais je suis un peu déçue par le manque d’explication de l’histoire du batik et des différentes techniques et le fait que Nyoman Suradnya n’a pas du tout pris part au cours se contentant de nous demander au début si nos vacances se passaient bien et a la fin, si nous étions contentes. Ah si, il a regardé le dessin avant qu’on passe aux choses sérieuses. Étant donné qu’il est resté aussi à bailler aux corneilles et passer trois coup de fil tout le temps de notre présence, j’ai trouvé cela assez décevant.

Je me suis ensuite offerte un massage pendant lequel je crois bien que je me suis un peu assoupie mais qu’est-ce que ça faisait comme bien sur mes mollets courbaturés ! Je suis sortie de là, toute huileuse pour revenir à ma chambre un peu fracasse. Il faut dire que se coucher vers 22h et être réveillée vers 6h, c’est un peu dur en fait. J’ai beau me jurer que je vais me coucher tôt… C’est compliqué !

Allez, ce soir j’essaye encore (N’essaye pas. Fais-le ou ne le fait pas !). Sinon, ma toux va mieux, le sirop fonctionne. Et jusqu’ici, tout va bien !

Ubud, nature et création

Nature et découvertes

Aujourd’hui, j’ai réussi à dormir jusqu’à 6h du mat’ sans être déranger par les coqs qui cocoricotent… Après, bon, ben faut pas déconner non plus ! 😉

Je suis préparée pour aller faire le Birds Walk (balade des oiseaux). Je me suis mal préparée d’ailleurs car j’aurais du prendre mon petit sac à d’eau pour porter la petite bouteille d’eau fournie, mais bref.

[image_frame style= »framed_shadow » align= »left » alt= »Ubud riziere »]http://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120831-195505.jpg[/image_frame]Cette balade guidée par une balinaise très calée sur la faune et la flore permet de découvrir les rizières de manière bien plus approfondie qu’une simple balade par ses propres moyens. Nous avons ainsi observé aux jumelles (une paire fournie par personne) 22 espèces d’oiseaux différentes, un serpent, des araignées, une dizaine d’espèce de papillons et plusieurs plantes dont la citronnelle, la lemongrass et bien d’autres.

[image_frame style= »framed_shadow » align= »right » alt= »Ubud papillon oiseaux »]http://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120831-195511.jpg[/image_frame]En plus, nous avons pu déguster deux sortes de noix de coco et en boire le lait de la manière traditionnelle. Ils pratiquent une fente dans la noix puis découpe une lamelle d’écorce qui est plantée sous la fente de manière à faire une sorte de bec verseur. Quand le lait est terminé, on ouvre la noix et avec un autre morceau d’écorce, ils fabriquent une cuillère pour racler la chair. Une fois la noix de coco terminée, on peut la jeter comme ça et ça fait du compost… écologique !

Après le déjeuner (compris dans le prix), je suis retournée à l’hôtel assez fatiguée après ces 4h de marche. Je pensais me reposer mais non, il était déjà l’heure d’aller à mon cours de peinture avec le propriétaire du homestay et peintre I Wayan Karja.
[clearboth]

Création

[image_frame style= »framed_shadow » align= »left » alt= »Peinture création ubud »]http://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120831-194926.jpg[/image_frame]Ça a été une expérience extraordinaire ! Après nous avoir dit de nous lâcher (en gros), Karja nous a fourni la peinture et c’était parti. Je me suis donc lancée un peu au feeling. Karja à beaucoup apprécié mon travail et m’a encouragée à continuer seule en France et à proposer mon travail aux galeries.

Puis, une fois l’autre élève partie, il m’a carrément proposée de collaborer avec lui sur une de ses immenses toiles (1,60 sur 2m je pense) !! En ce moment, on lui a demandé une série dans les verts et il était un peu bloqué sur ce travail de commande. Nous avons travaillé ensemble pendant environ 2h… C’était vraiment une expérience hors du commun. Là, je n’ai qu’une photo un peu pourrie de mon iPhone du travail en cours mais j’en prendrai une meilleure demain matin quand le tableau aura séché.

Je me sens vraiment privilégiée. Karja m’a dit qu’il aimerait bien qu’on collabore encore si c’était possible, qu’il m’embaucherait comme assistante s’il pouvait me payer un salaire suffisant en euros ! Tout cela (la balade + l’après-midi de création) bien fatiguée. Je suis donc allée me chercher un sirop contre la toux car je tousse beaucoup depuis hier et je vais aller me coucher tôt (enfin je vais essayer en tout cas !).

Jusqu’ici tout va donc trèèès bien !

Little princess

Voici 2 réalisations qui datent de… 8 mois, tout comme le bout de chou qui les porte.

[image_frame style= »framed_shadow » align= »center » alt= »peinture sur tissu » title= »peinture sur tissu » height= »375″ width= »500″]http://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2011/08/ania-bebe-customisation.jpg[/image_frame]

Réalisation :
[fancy_list style= »bullet_list »]

  • un lot de 2 bodys de bonne qualité chez Monoprix
  • de la peinture textile opaque (rose, noir bleuté pailleté, blanc, jaune, argent)
  • une brosse à pochoir
  • un pinceau fin de qualité Beaux-Arts en poils synthétiques pour acrylique (poils plus fermes, pinceau plus précis)
  • un morceau de carton à glisser entre les épaisseurs de tissu

[/fancy_list]

A l’aide d’un pochoir réalisé sur-mesure (d’après un dessin de moi-même), j’ai peins les grandes parties du corps de la princesse, puis j’ai terminé les détails au pinceau fin. La couronne a été réalisé, elle, à main levée.