Montréal : l’avant-dernier jour au ventre mou

Pour mes deux derniers jours à Montréal, j’avais compté sur un peu de soleil pour me reposer dans un parc au soleil entrecoupé de quelques moments shopping magasinage… Ben raté, il y a eu un gros orage vers 5h du mat’ et c’est toujours très couvert et humide. En plus, le premier lundi de septembre au Canada, c’est le jour de la fête du travail.

Du coup, je tourne en rond, je ne sais pas quoi faire. Jour férié ou pas, le lundi les musées sont fermés et j’ai déjà fait tous ceux qui m’intéressait de toute façon… Je me galère pendant 45 min pour trouver un distributeur de billet ouvert et fonctionnel. Ça m’occupe. Je fais le tour du quartier…

Au final, midi est arrivé et je me fais à manger avant de partir faire un tour à pied des quartiers que je n’avais pas vraiment visité il y a 3 semaines : le quartier chinois, le quartier international, le quartier latin et le village.

Je commence par le quartier chinois qui n’est bien sur pas exclusivement chinois mais aussi sud-asiatique. J’aurais pu vous ramener quelques souvenirs de Thaïlande mais bon, je l’ai déjà fait il y a 2 ans 😉

20130903-110508.jpg

Ensuite, on arrive dans le quartier des spectacles qui porte bien son nom ! Beaucoup d’immeubles portent des fresques et il y a des expos photos à plusieurs endroits (ça continue d’ailleurs après). En ce moment, il y a le Festival des Films du Monde mais ayant regardé la programmation, j’ai décidé que je n’avais pas envie de me plomber plus le moral en cette journée molle.

20130903-111021.jpg 20130903-111029.jpg

Ensuite je suis arrivée au quartier latin qui comme à Paris est le quartier des étudiants… Mais pour une raison qui m’échappe vu que l’université n’est pas du tout à cette endroit… Encore des oeuvres d’arts dans la rue. J’en ai profité pour faire un bouquiniste mais je n’ai pas trouvé le Fred Vargas que Morgane m’a conseillé.

20130903-111453.jpg20130903-111459.jpg

Puis je suis arrivée au Village. Pour celui-là, je vous laisse deviner le thème à partir de la photo :

20130903-111622.jpg

D’une manière générale, ça m’a souvent marquée au Québec cette façon d’afficher la sexualité (hétéro ou homo d’ailleurs) de manière très franche et pas très subtile. Et surtout, vous pouvez parfaitement être dans une rue normale avec Zara, un Virgin Megastore, et bim un sexshop / cinéma X, une boutique d’aspirateurs, des boutiques de fringues, etc. Ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et avec des affiches très explicites !

Bref, après un tour du village, j’avais mal aux pieds alors j’ai repris le métro jusqu’à l’auberge et bouquiné un peu avant de sortir chercher mes colis chez Lucas. Je suis arrivée chez eux sous un orage assez violent mais on a réussi à se croiser avec Fanny et Lucas. Ils venaient de rentrer de leur fin de semaine prolongée dans le Vermont aux USA. Ensuite, j’ai filé à mon rendez-vous avec Arthur (mais si, rencontré il y a 2 jours à Québec) qui habite à Montréal.

On a discuté émigration et différences culturelles puis Karim s’est joint à nous alors qu’on regardait vaguement le match de tennis Gasquet (français) contre Raonic (franco-canadien). Ce match très disputé s’est terminé par la victoire de Gasquet (\o/) que j’ai activement soutenu étant la seule française dans le bar et on est allé manger un morceau. J’ai goûté du bout des lèvres une poutine, le plat « traditionnel » canadien (frites avec des morceaux de fromage qui ressemblent à des grumeaux et de la sauce brune) et vraiment bof quoi. Comme me l’avait dit une québécoise qui refusait d’en manger, du gras avec du gras sans vraiment de goût.

Avec tout ça, je suis rentrée me coucher. Là, j’ai fait mes valises et quitté ma chambre. Il me reste une grosse après-midi avec un temps toujours gris à occuper avant de prendre l’avion ce soir. J’arrive demain matin (pour vous et vers 4h du matin pour moi) en France. Et jusqu’ici, tout va bien !

Québec -Montréal : retour à la case départ

Aujourd’hui, je me suis levée tranquillement après mon coucher tardif pour cause de super soirée. J’ai préparé mes valises, rempli la voiture et suis partie faire un dernier tour dans le quartier de mon hôtel, le quartier Saint-Roch, que je n’avait pas trop visité.

L’essentiel de mon midi et après-midi ont été dédié au trajet entre Québec et Montréal sur une route assez ennuyante. Je me suis vraiment aperçue que les autres jours, la route ne me pesait pas tant car j’avais toujours des paysages sublimes à regarder…

Arrivée à Montréal, j’ai rassemblé tout mon bordel éparpillé dans la voiture et installée à mon auberge : l’Auberge Alternative. Puis je me suis tapée un gros stress en m’égarant à moitié dans Montréal pour rendre la voiture… J’ai vraiment cru que j’allais arriver après la fermeture :/

Puis, j’ai fait une promenade jusque sur le Vieux Port en passant par… Paris apparemment :

20130901-225122.jpg

Ah non, la place Victoria… Puis j’ai pu faire un vrai repas chaud et cuisiné à l’auberge. J’ai été dans des hôtels sublimes et d’autres confortables… Mais le problème c’est toujours pour les repas. Ici, je trouve les réseau globalement plus chers qu’à Paris donc je mange souvent sur le pouce pour réduire un peu les dépenses… Mais même leurs sandwichs ne sont pas géniaux (voire franchement pas bons) !

20130901-225451.jpg

Il a fait bien beau aujourd’hui et espérons que cela continue pour mes deux derniers jours à Montréal ! En tout cas, jusqu’ici tout va bien !

Bye-bye Montréal, bonjour Mont-Tremblant

Voisins indélicats – partie 2

Cette nuit, je l’ai un peu raconté sur Facebook, j’ai eu un nouveau voisin de couloir, Laura ayant trouvé son appart pour ses 4 mois à Montréal. Il est arrivé quand je dormais apparemment et je me suis aperçue de sa présence quand il m’a réveillée en parlant (dans son sommeil j’imagine). Je tape dans mes mains et ça rentre à peu près dans l’ordre si ce n’est qu’il ne semble même pas capable de respirer silencieusement.

4h30, le voilà qui me réveille à nouveau en farfouillant comme un forcené dans son sac. Il part avec un truc dans la salle de bain. Agacée je mets mes boules quies… mais je l’entends encore faire un barouf de tout les diables. Quand j’enlève mes boules quies, je m’aperçois qu’il a juste décidé de prendre une douche à 4h30 du matin et pas de manière discrète (il cogne à gauche à droite). Je me suis alors levé pour l’engueuler, lui demander de sortir immédiatement d’arrêter. « J’ai presque fini ! » qu’il me dit. Je lui ai répondu que je m’en foutais, qu’il était en train de mettre un bordel pas possible et qu’il n’était pas tout seul, que des gens dormaient…

Vous ne croirez pas que ce matin au réveil, il s’excuse (bon point) en me disant : « Tu n’es pas très matinale hein ! ». Euh nan mais 4h30 c’est encore officiellement la nuit, mec… Bref.

Une nuit de rêve et un réveil de bonne humeur pour partir chercher ma voiture.

Premiers pas sur la route canadienne

Je suis donc allée chercher ma voiture en centre-ville. J’ai été surclassée avec une belle berline au lieu d’une mini-compacte. Je roule en Mazda 6 noire (pas encore pris de photo), avec boîte automatique, régulateur de vitesse, soutien lombaire réglable, connexion USB ou Bluetooth… Bon, c’est peut-être bête mais je trouve que c’est la classe, ça me change de ma voiture à Paris et je n’ai eu aucun problème à m’adapter à la boite automatique. Par contre, c’est gros, je n’ai pas encore bien l’habitude. Et c’est très confortable, on se sent tout cool dedans.

Après avoir déposé mes affaires à l’auberge et reçu les conseils de Cécile (une dieppoise), je suis partie faire un tour et manger.

La station de Mont-Tremblant

Les 2 premières minutes dans la station, j’ai trouvé ça mignon, propre et bien organisé. Puis très rapidement, j’ai réalisé que c’était sur-exploité et sur-organisé. Un genre de Dineyland de la montagne. L’aller-retour en télécabine pour aller au sommet : 17$ + les taxes donc genre 19$ !

Bien sur les magasins sont pour beaucoup des chaînes et les restos hors de prix.
20130820-195515.jpg 20130820-195532.jpg

J’ai donc fui aussi vite que possible vers Saint-Jocite pour y manger un très bon burger (le premier !) et acheter quelques victuailles pour mon pique-nique de demain midi.

Plage en catimini au lac Ouimet

Ensuite, j’ai été me poser dans un transat sur la plage privée d’un hôtel du coin.
20130820-195500.jpg

Pour finir, voici mon lit dans le couloir à Montréal et ma chambre ce soir ! Je suis installée comme une reine mais je n’ai toujours pas mangé… Donc j’y vais !

20130820-195555.jpg 20130820-195602.jpg

Montréal : marché Jean Talon, parc Jean Drapeau et dernière soirée Chez Jean

*** Rien à voir mais j’ai l’impression que les québécois ont un truc avec le prénom Jean ! ***

Pour ce dernier jour à Montréal avant mon départ en road-trip demain matin vers le Mont-Tremblant, j’ai pu faire une grasse mat’ de ouf jusqu’à 9h30 ! Je suis ensuite partie pour le marché Jean Talon. Enfin j’ai essayé en tout cas.

D’abord je me suis faite alpaguée par une superbe petite robe.

Puis, en entrant dans le bus, je me suis aperçue que mon ticket était périmé (suite à une mauvaise information à l’achat). Je redescends donc du bus – j’ai l’impression que cela ne se fait pas de resquiller par ici, en tout cas je n’ai vu personne le faire – pour me diriger vers la station de métro la plus proche pour éclaircir le problème. Je marche, je marche, bien entendu je fais un détour… Parce qu’il faut dire qu’à Montréal, qu’on se perde ou non, on marche. les stations de métro sont assez espacée les unes des autres (rien à voir avec Paris) et les rues sont longues et larges.

Bref, je trouve le marché et je reste scotchée. Les étals de fruits et légumes sont superbes, tout bien rangé en petits paniers appétissants. Les prix sont assez abordables. Je repars avec un seau (pas d’autre mot) de tomates raisin (plus petites que des cerises) pour 3$, et 2 grosses barquettes (selon les standards français) de framboises et de bleuets (de très grosses myrtilles sucrées) pour 3$ chacune.

20130819-233322.jpg 20130819-235609.jpg

J’ai dû repasser à l’auberge déposer tout cela tant cela pesait ! Enfin, j’ai essayé longtemps de repartir avant d’y arriver car je n’arrivais plus à remettre la main sur l’arrêt du bus pour le sens inverse…

20130819-233331.jpg

Ensuite, direction le Parc Jean Drapeau. Là encore je me suis paumée en empruntant le bus du casino au lieu de celui qui allait vers la plage. Le conducteur a gentiment essayé de me filer un coup de main mais il m’a déposée un peu au milieu de nulle part… Car oui, ce parc est aussi suffisamment grand pour qu’on s’y déplace en bus et en voiture et qu’on s’y perde en 2-2.

20130819-233339.jpg

En vadrouillant, je suis donc tombée sur le circuit de Formule 1 reconverti en piste pour vélos / patins à roulettes alignées / motos en mal d’une petite pointe de vitesse. Puis sur le bassin Olympique et sur la Biosphère (en haut du billet) qui est encore un autre musée sur l’environnement à distinguer du Biodôme. Là, j’étais revenue en terra cognita… ou à peu près puisque que j’ai encore un poil galéré pour revenir au métro.

20130819-235647.jpg

Finalement, de retour à l’auberge chez Jean, j’ai passé la soirée à discuter bouffe et littérature avec des gens bien sympathiques… D’ailleurs ils y sont toujours mais il faut que je me couche !

Demain je pars en voiture et jusqu’ici tout va bien !

Montréal : musée des beaux-arts & ballade

Aujourd’hui, je suis partie au musée des Beaux-Arts pour visiter la collection permanentes des arts canadien. Les collections permanentes sont gratuites ainsi que les audioguides. Le musée se déploie sur 3 bâtiments reliés comme toujours ici par une section souterraine.

20130818-203252.jpg

Au final, non seulement j’ai fait les arts canadiens mais aussi un bout des collections d’art contemporain international.

Cela donne de l’art inuit, des artistes issus essentiellement de la région du Nunavut :
20130818-203300.jpg

Des œuvres contemporaines dont un Soulage (pas en photo, j’ai oublié de noter le nom de l’artiste à l’origine de la sculpture tres marquante des singes qui se battent) et un Basquiat (2ème photo) :
20130818-203306.jpg
20130818-203324.jpg

J’ai aussi observé des comportements marrants avec un couple qui se prend en photo devant un mur blanc au beau milieu de centaines d’oeuvres dans le musée (le truc gris à côté est une panneau électrique…) :
20130818-203334.jpg
Et un tout nouveau genre à adopter de toute urgence (ou pas !), le chien bandoulière :
20130818-203345.jpg

Puis je me suis baladée dans la rue Sainte-Catherine et dans les galeries commerciales souterraines de Montréal sous la place Ville-Marie (le nom originel de l’implantation des colons français à Montreal). Enfin, J’ai terminé en refaisant un tour dans le vieux Montréal et une visite express au « château » Ramesey.

Ce soir, je glande un peu et je vais aller me coucher tôt car ici, même quand je me couche tard, je n’ai pas moyen de dormir après 8h30 et je commence sérieusement à fatiguer !

Vieux Montréal

Cette nuit, j’ai été réveillée, avec Laura qui partage mon couloir, par un couple indélicat qui a commencé par faire sauvagement grincer son matelas accompagné des cris enthousiastes de la demoiselle. Ayant certainement été gênés par le bruit du matelas ou rappelés à l’ordre par des compagnons de chambrée, ils ont essayé de terminer leur affaire dans la salle de bain… Assez soulée, je suis aller toquer à la porte en leur demandant d’aller finir ça dehors plutôt. Ils se sont sentis suffisamment couillons pour attendre un peu avant de repartir dans leur chambre. Nanmeho ! C’t’une auberge de jeunesse ici !

Au matin, je me suis levée assez tôt pour profiter du calme sur la terrasse. Ensuite, j’ai pris la direction du Vieux Montréal, sur le site de la première installation française.

20130817-210414.jpg

Musée Sir George-Étienne Cartier

20130817-210514.jpg

Ce musée se trouve dans la maison de… Sir George-Étienne Cartier (Z’aviez pas deviné hein !), maison de l’époque victorienne. Les pièces de la maison sont reconstituées telles qu’à l’époque : salle à manger, salons, salle de bain, etc. La visite se fait avec une tablette Android pour guide et se termine avec une explication du rôle de Sir George-Étienne Cartier dans la fondation de la Confédération canadienne, du développement du rail, de la mise en place d’une politique d’éducation et de l’extension territoriale du Canada (à l’époque, c’était juste l’Ontario et un bout du Québec).

Ensuite, j’ai mis un coup de turbo pour me trouver au rendez-vous pour la visite guidée du Vieux Montréal ouest et avaler mon pique-nique.

Visite guidée du Vieux Montréal ouest

20130817-210611.jpg
20130817-210619.jpg
La visite est très intéressante, d’autant que nous n’étions que trois. nous avons suivi les différentes époque d’implantation et de développement de Montréal à travers l’architecture de la ville : la basilique Notre-Dame construite par les sulpiciens, la première banque, le premier gratte-ciel, le gratte-ciel qui a servi de modèle au Empire State Building de New-York, la rue des banques (rue saint-Jacques) jusqu’à la dernière construite en 1928 juste avant le crack. On a fini devant le musée de la Pointe-à-Callière.

Musée de la Pointe-à-Callière

20130817-210726.jpg

20130817-210731.jpg
Ce musée est à la base un musée de l’histoire de Montréal construit sur les vestiges du cimetière de la première installation et des bâtiments qui se sont succédés sur l’emplacement.

Ça commence par un show très intéressant qui remonte aux premiers habitants iroquoiens jusqu’à nos jours projetés à la fois sur un écran circulaire et sur les vestiges au sol. Ensuite, on peut aller circuler au milieu des ruines enchevêtrées des différentes époques avec comme d’habitude beaucoup d’explications et animations interactives.

Ensuite, il y a des expos sur d’autres thèmes : La route du thé et les Beatles à Montréal. J’ai trouvé l’expo sur le thé particulièrement bien faite et bien approfondie. Bon, les Beatles, c’est sympa mais n’étant pas particulièrement une groupie…

Retour par le Vieux-Port

20130817-210813.jpg

Je suis ensuite repartie vers le métro en me baladant sur le vieux port qui a été aménagé en une très jolie promenade avec gazon pour lézarder, plan d’eau, tables de pique-nique (de toute façon, la table de pique-nique a juste envahi tout Montréal), etc.

Mais la journée n’est pas finie puisque je pars à la crémaillère de Lucas et Fanny, installés à Montréal depuis mars. Donc, jusqu’ici tout va bien !