Musée de Gyeongju et l’étang d’Anapji (Wonji)

Ce matin, je me suis réveillée bien tôt et j’ai décidé de regarder pour bouger demain. Je pensais rester une journée de plus mais finalement, avec la journée d’aujourd’hui, je me dire que j’aurai bien fait le tour.
Donc, j’ai réservé mon transport pour demain et je crois que je verrai sur place pour le logement.
Ensuite, je suis allée louer une bicyclette car j’en avais marre de marcher. J’ai commencé par le musée national de Gyeongju. Continuer la lecture de « Musée de Gyeongju et l’étang d’Anapji (Wonji) »

Séoul : Mémorial de la guerre 0 – Jjimjilbang 2

Ce soir, je vais faire assez rapide car il est fort tard… ce qui est logique car j’ai commencé tard. Je me suis levée vers midi et j’ai décidé d’aller voir le Mémorial de la Guerre qu’un soldat américain m’avait conseillé hier dans le métro, en même temps que la zone démilitarisée entre les 2 Corées (oui, ça se visite en tour organisés).
Continuer la lecture de « Séoul : Mémorial de la guerre 0 – Jjimjilbang 2 »

Dubrovnik, de haut en bas, de long en large (et un peu GoT)

Remparts de Dubrovnik

Ce matin, je me suis levée à 8h et Srečvko m’a préparé le petit déjeuner. Une discussion et quelques piqures de moustiques supplémentaires, j’ai été prendre le bus pour la vieille ville. À la porte Pile, j’ai pris un Pass Musée 24h et je suis partie pour la visite.

A peine la rue/place centrale traversée, que j’étais déjà en train de crever de chaud. Je suis partie vers les petites rues chercher un peu plus de fraîcheur et je suis tombée sur la bar Buza II, accroché à flanc de falaise à l’extérieur des remparts.
Depuis ces rochers, il est possible de sauter dans l’eau. Comme je commence à pratiquer les croatiens et leur façon de faire, j’avais pris mon maillot de bain. Hop, je me suis changer et plouf dans l’eau. Bien sûr, ici, pas de problème d’oursin vu qu’on a pas pied ! J’ai attendu un peu de sécher puis je me suis rhabillée pour repartir un peu rafraîchie vers mes visites.

Dubrovnik Buza II

J’ai ensuite arpenté la ville dans tous les sens, visité des musées Palais du Recteur, Musée de la Marine – je pense que Papa adorerait ce musée -), mangé une pizza, ré-arpenté les rues et visité musée et église (Musée d’Histoire Naturelle, Eglise St Ignace – quel petit nom charmant -, une église dont j’ai trouvé l’intérieur particulièrement moche)… Je pense que, dans la journée, j’ai bien dû monter une quarantaine d’étages. Descendu pas mal aussi. La ville est implanté sur 2 collines un peu avec la Placa (sorte de place / rue qui coupe la ville en deux en contrebas. Les rues sont généralement planés et constituent des sortes de niveaux reliés par des rues-escaliers. Du coup, ça monte, ça descend, ça remonte…

Dubrovnik Quarth
Dubrovnik

Vers 17h, j’ai acheté une glace et je me suis posée 20 min pour me mettre en jambes pour la dernière étapes : les remparts que je voulais faire sur le soleil couchant. Ça vaut vraiment le coup à faire les remparts même si la aussi, vu la topographie, ça monte et ça descend. La vue sur la ville est époustouflante. Les remparts m’ont pris 2h à faire en y allant tranquillement et en prenant le temps de faire des photos.

Dubrovnik
Remparts de Dubrovnik

Remparts de Dubrovnik
Attention ! Stannis arrive ! Autumn is coming…

Dubrovnik
Remparts de Dubrovnik
Ça ne vous dit rien comme endroit ? The House of the Undying...
Ça ne vous dit rien comme endroit ? The House of the Undying…

Remparts de Dubrovnik

Les remparts bouclés, je suis repartie par la porte Pile pour attraper mon bus, juste après une escale chez DM (une chaîne locale de supermarchés de produits de soins essentiellement avec un coin alimentation bio). La première chose que j’ai fait ensuite, ça a été de prendre une douche. Puis de glander un peu et d’aller manger (et bim, re-escalier). Là, je vais aller me coucher et mettre une huitaine d’heures mes pieds au repos. Et à part mes piqûres de moustiques qui me démangent, jusqu’ici, tout va bien !

PS : quelques images et références à Game of Thrones dans ce post puisque beaucoup de scènes ont été tournées à Dubrovnik. Je n’ai pas fait le tour spécial Game of Thrones presque 2 fois plus cher que le tour historique normal mais j’avais quand même un petit guide pdf sous le coude ^^

Le jour où j’ai marché sur les morts

Ce matin, levée à 6h30, j’ai commencé par réserver mon trajet pour demain : 8h de bus !
Puis direction la prison de Tuol Sleng (sous le régime Khmer Rouge ou Angkar selon le nom qu’ils se donnaient). J’ai fait un deal avec un tuk-tuk pour faire un combo avec les Killing Fields (champs de la mort) pour qu’il m’attende à chaque fois avant de rentrer.

Tuol Sleng

La prison de Tuol Sleng est l’un des endroits où les Khmers Rouges envoyaient les personnes qu’ils arrêtaient pour qu’ils y fassent leur confession sous la torture avant d’être envoyé à Chuong Ek. C’est une visite très difficile et bouleversante où l’on visite les chambres de tortures et les cellules improvisées dans les salles de classe.

DSC02596.JPG

Il faut comprendre que les gens étaient arrêtés pour un mot de travers envers un responsable ou le tort d’être un intellectuel, d’avoir des lunettes ou les mains trop douces (et donc de ne pas être un paysan). Ensuite, ils leurs faisaient avouer des crimes imaginaires et dénoncer leurs amis, leurs familles, leurs collègues qui étaient arrêter eux aussi et ça recommence. Quand ils arrêtaient une personne, ils prenaient aussi la femme et les enfants et tout le monde était tué, enfants & bébés compris.

DSC02614.JPG

DSC02597.JPG

20000 personnes sont passées par cette prison… Toutes documentées avec des photos… Parfois des photos avant-après. Tout ceci est visible à Tuol Sleng. Duch, le directeur de la prison a pris la responsabilité de ces crimes et a été condamné pour crime contre l’humanité et crimes de guerres.

DSC02615.JPG

Ensuite, les Killing Fiels… C’est à l’extérieur de la ville, environ 15 km. En y allant en tuk-tuk on voit la vie quotidienne des Cambodgiens.

Killing Fields

En arrivant la-bas, on vous confie un audioguide très bien fait, qui décrit ce qui s’y est passé et des témoignages de rescapés. On se promène dans un paysage verdoyant avec une plaine pleines de creux… Les charniers. En passant, on voit des os et des morceaux de vêtements qui remontent à la surface à la faveur des pluies. Au début, on ne les voit que dans mes zones délimitées jusqu’au moment où l’on s’aperçoit qu’il y en a aussi sur les sentiers. Un stuppa a été érigé pour contenir les ossements, mais il est désormais plein et ils laissent donc les autres restes où ils sont.

Par économie, les victimes étaient exécutées à coups de bambou, marteau, tuyau… Attention, je vais ajouter un détail qui va vous choquer mais c’est pour donner la mesure. Les bébés étaient tués en les frappant contre un arbre que l’on peut voir encore aujourd’hui. Ensuite, ils étaient jeté avec leur mère dans une fosse à part. Une centaine ont été retrouvés.

Il faut par ailleurs se rendre compte que les soldats, les bourreaux étaient souvent des adolescents et de très jeunes adultes qui avaient été forcés de s’enrôler chez les Khmers Rouge sous peine de subir la même chose avec leur famille.

Tout ceci, quand on se renseigne sur l’histoire, est une fois de plus l’histoire d’une ideologie qui se transforme en une sorte d’administration folle et jusque boutiste où aucune porte de sortie n’était visible… Jusqu’à ce que les Vietnamiens envahissent le pays en 79 et imposent un changement de régime. Cependant, le régime des Kmers Rouge a continué d’être supporté par la communauté internationale (présents au Nations-Unie et soutien financier) jusque dans les années 80… après tout, les Kmers Rouges étaient toujours les dirigeants officiels du pays…

DSC02621.JPG

DSC02619.JPG

Musée National du Cambodge

Après cette visite éprouvante mais qui remet les pieds sur terre sur la folie des êtres humains, j’ai demandé à mon tuk-tuk de me déposer dans une cuisine de bord de route pour acheter à emporter et de me ramener chez moi. Il voulais me proposer des restos mais à 5€ les pudh thaï, faut pas déconner.

J’ai ensuite mangé, fait une petite sieste et je suis repartie pour le Musée National du Cambodge qui possède l’une des plus belle collection d’Asie de sculptures pré-angkorienne et angkorienne. J’ai même pû assister à la conférence d’un ponte (français me semblait-il) d’un grand Musée américain je crois.

IMG_0561.JPG

Puis j’ai été me prendre un mango shake (mioum !) avant d’aller manger dans un resto de bric et de broc qu’on trouve partout en Asie du Sud-Est. J’y allais pour prendre à emporter mais j’ai rencontré Dom, un jeune indonésien qui travaille aux Philippines à Djakarta et sort avec une thaïe. C’est une des rares personnes que je rencontre d’origine Sud-Asiatique qui voyage pour ses vacances. La première chose qu’il m’a dit, c’est qu’il trouvait que le bouddhisme et tout, c’était un peu étrange ! Une conversation passionnante de 3 heures qui m’amène maintenant à me dépêcher un peu. Il faut encore que je prenne une douche et que je prépare mon sac. Demain, je dois être prête à 6h30 !

Une journée riche qui s’est terminée de manière très agréable ! Donc jusqu’ici, tout va bien !

Journée éclectique : histoire de Québec + Paris + jeux vidéos + cirque du Soleil

Ce matin le temps n’était pas génial, un peu gris mais la météo promettait en tout cas une journée sans pluie, si ce n’est même avec un peu de soleil.

J’ai donc préparé mes affaires pour une grosse journée de visite et été acheter un pique-nique avant de prendre le bus pour me rendre dans la vielle ville. Coup de chance, à l’arrêt de bus, un chauffeur attendait pour prendre son service et m’a aidé à me diriger en me prenant dans son bus.

Déposée devant la porte Saint-Jean, je suis entrée dans la vieille ville pour me trouver au milieu d’une vente de trottoir. Une vente de trottoir, c’est l’équivalent d’une braderie où les magasin mettent leurs articles soldés sur le trottoir… Logique donc comme nom !

Visite du vieux Québec

J’avais rendez-vous à 11h30 pour une visite historique guidée du Vieux-Québec avec Tour Voir Québec. J’aime bien ces visites guidées car cela permet de voir et d’apprendre tout un tas de trucs à côté desquelles je serais passée autrement.

Ça a commencé avec la place d’Arme où se trouvait le château du gouverneur détruit par le feu en 1834 et remplacé par la terrasse Dufferin au temps des gouverneurs anglais avec ses petits pavillons victoriens. Le long se trouve aussi le Château Frontenac qui n’a jamais été un château mais toujours un hôtel. Nommé Frontenac en hommage à un gouverneur français particulièrement courageux ayant tenu tête aux anglais, il a hébergé nombre d’événements historiques. Notamment les rencontres entre Churchill et Roosevelt en 43 et 44 pour préparer le débarquement puis la suite. On trouve aussi une statue de Samuel de Champlain qui a fondé Québec en 1608 et qui est considéré comme le héros national et le père du Canada.

20130901-220709.jpg
20130901-220759.jpg 20130901-220805.jpg

On a continué avec la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, l’église presbytérienne St. Andrew, le séminaire et l’université de Laval fondée par des religieux, la chapelle des Ursulines (la plus ancienne école de Québec), l’hôtel de ville et le parlement. Sur les deux derniers bâtiments, on peut voir un blason créé par Eugène-Étienne Taché qui réunit une couronne (symbole de la royauté, des fleurs de lys (la France), des lions (l’Angleterre )et des feuilles d’érable (le Canada) avec la devise « Je me souviens » qui est devenue la devise du Québec.

20130901-220916.jpg

Ensuite nous sommes passé par le quartier latin où l’on trouve encore des maisons datant de la fondation de Québec qui n’ont pas été touchée par les bombardements successif de la ville au 17e et 18e siècle. Les toits y sont encore très pentes comme en France. Cela ne s’est plus fait par la suite à cause du danger avec la neige.

20130901-221027.jpg 20130901-221044.jpg
20130901-221036.jpg

Pour finir, on a fait un tour dans la basse ville qui ressemble tellement à un village français qu’une scène d’Attrape-moi si tu peux (avec Di Caprio) censée de dérouler en France a été tourné là (place Royale plus précisément).

J’ai ensuite fait une pause pique-nique pour me reposer les pieds et discuté avec une chinoise vivant à Toronto qui faisait du tourisme à Québec.

Musée de la Civilisation

Pour repartir, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis allée au musée de la Civilisation. Au passage, j’ai attrapé un bâton de sirop d’érable solidifié sur la glace.

20130901-223318.jpg

C’est un musée assez atypique dans le sens où il ne me semble pas qu’il y ai vraiment de collection permanentes mais plutôt une ribambelle d’exposition sur des thèmes assez variés. J’ai ainsi fait l’exposition Paris en scène 1889-1914, l’expo Le Temps des Québécois et l’expo Une Histoire des jeux vidéos.

L’expo Paris en scène est entièrement bruitée et animée par des dialogues via un audioguides gratuit. Elle aborde surtout la vie des parisiens pauvres & riches, l’art est présent quand il est au cœur de la vie de la population : Guimart et le mobilier urbain, l’affiche du Chat Noir de Steilen, etc. Pas mal !

20130901-221251.jpg

L’expo Le Temps des Québécois (visite guidée incluse dans le prix du billet) est une expo historique sur la formation du Québec de la colonisation jusqu’aux années 80. Expo intéressante mais qui répétait pas mal avec d’autres activités que j’ai fait cette dernière quinzaine et du coup j’ai trouvé moins passionnant bientôt qu’elle soit très bien faite avec beaucoup d’objets et de documents historiques originaux.

20130901-221409.jpg

L’expo une Histoire des jeux vidéos est plus ou moins la même expo que Game Story Abu Grand Palais à Paris que j’avais faite avec Flo et les gosses… Sauf qu’il n’y avait presque personne et que j’ai tranquillement pu jouer à Mario #1, R-Type (je pense que Frank se souviendra) et Tetris sur Game Boy. Là où j’ai été assez bluffée, c’est qu’après un petit round d’échauffement sur R-Type, j’ai retrouvé mes réflexes et mes stratégies. Pas à 100% bien sur, mais presque comme le vélo ! Ça fait quand même 20 ans que je n’y ai pas joué…

20130901-222628.jpg

Un dernier mot sur le musée, cest un vrai lieu de vie convivial avec des espaces d’animation spécifique pour les enfants, il est possible d’y pique-niquer avec tables et micro-ondes, etc. vraiment, les musée français devrait en prendre de la graine.

Cirque du Soleil

Depuis 5 ans, Québec célèbre l’anniversaire de sa fondation par le fameux Champlain. Du coup, entre autres festivités, ils ont invité le Cirque du Soleil pendant les 5 étés pour des représentation gratuites quotidiennes… Waou !

On m’avait à plusieurs reprises vanté le Cirque du Soleil mais ma réticence pour le cirque combiné au tarif prohibitif d’un billet m’avaient retenu d’y aller. Mais bon là… Si c’est gratuit…

Par contre, on m’avait prévenu : il faut y être à peu près 2h avant le début du spectacle. En sortant du musée, j’ai donc musardé encore un peu dans le vieux Québec histoire de reprendre quelques photos avec moins de touristes dessus et zou.

20130901-222818.jpg

Heureusement que je suis arrivée assez en avance et qu’étant toute seule, j’ai un poil grugée la queue… J’ai fait la connaissance de Laurence et François (un québécois venu en France « voler » une innocente française), leur amie Catherine et Arthur (un brésilien blond venu habiter à Montreal). Arthur a aussi rencontré les 3 autres puis moi dans la queue. Suite à des informations glanées, nous sommes allés nous mettre dans la fosse debout plutôt que dans les gradins assis (bandes de feignasses).

20130901-222830.jpg

Et là, le spectacle a commencé. Je ne saurai pas trop le décrire mais c’était à la fois très drôle, magnifique et très impressionnant. De l’avis des personnes qui ont vu ceux des années précédentes ou les spectacles payant, c’est l’un des plus beaux et des plus réussis. J’en suis encore époustouflée.

20130901-222839.jpg

Ensuite, notre groupe a été voir Le Moulin à Images (film projeté sur les silos à grain du port) mais il nous a rapidement ennuyé et on a vite filé boire un verre à la place. C’était vraiment une superbe soirée sur tous les plans. Un très très beau spectacle et des supers rencontres alors forcément jusqu’ici tout va très bien !