15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar 300

Un body Grasser 696 à encolure carrée

Retour à la couture avec ce body Grasser 696, 2e pièce de ma tenue pour le défilé contre l’endométriose auquel j’ai participé en mars. Ma Petite Mercerie, partenaire de l’évènement, nous avait offert des bons cadeaux pour nous fournir en tissu & matos.

J’ai trouvé ce jersey à macareux entre drôlerie et mignonitude qui ne pouvait qu’entrer dans ma garde-robe… D’ailleurs, il a été en rupture quelques heures à peine après ma commande.

Puis j’ai shoppé dans ma patronthèque pour le patron idéal pour ce jersey.


Hop, 3e projet coché de ma liste de projets couture 2021 !

ITEM BOUTIQUE QUANTITÉ PRIX
Patron du body 696 Grasser 1 2,26 €
Jersey de coton bio à macareux Ma Petite Mercerie 1,1 m Offert
Élastique voile pré-plié noir Fil 2000 3 m 3 €
Élastique à picots noir Mercerie Extra 0,5 m 0,60 €
Boutons pression à coudre Stock 3 0 €
Laminette Stock 0,30 m 0 €
Fil Stock 0 €
Total      5,56 €

Le patron du body Grasser 696

Le body Grasser 696 est un body à encolure carré et manches longues avec une couture au milieu dos.

Ce n’est pas mon premier essai d’un patron Grasser puisque j’avais déjà cousu un sweat à manches ballons avant que les manches ballons arrivent dans les patrons français.

Depuis plusieurs années, je suis (du verbe “suivre”) plusieurs marques de patrons russes : Grasser, Vikisews, LaForme et Patterneasy. Leurs modèles souvent à la pointe des défilés de mode tout en étant portables (la plupart du temps) m’oxygènent les mirettes.

Bien sûr, les prix ras-du-plancher (reflétant le niveau du rouble par rapport à l’euro) attirent aussi forcément la couturière comme de la limaille à l’aimant.

Certaines marques russes proposent des versions anglaises sur une partie des modèles mais sinon il faut faire avec un traducteur en ligne pour s’en sortir. 

Par ailleurs, les patrons sont généralement vendus taille par taille et stature par stature. Fort pratique pour les ajustements de stature mais bien ennuyeux lorsqu’on se trouve sur plusieurs tailles… comme moi !

Attention : les tailles russes sont différentes des tailles européennes ! Ne prend pas ta taille habituelle sinon tu vas te retrouver avec un vêtement taille poupée.

J’avais originellement acheté le patron du body Grasser 696 en 2019 en taille 44 (taille russe) pour la somme incroyable d’1,16 €. On remarque ici ma grande réactivité à réaliser un patron à la minute où je l’ai repéré et acheté…

Et puis, au moment de passer aux choses sérieuses, j’ai été comme prise d’un doute. Après examen plus approfondi du tableau des mensurations, le 44 m’a paru rik-rak pour mon arrière-train rebondi et j’ai racheté le patron en 48 pour 1,40 €. 

Sur les 2 planches achetés, les pièces sont littéralement à touche-touche pour une consommation minimale du papier.

Il me semble aussi que ces patrons sont vraiment le fruit du travail de professionnelles très qualifiées avec des platitudes des marges de couture parfaites.

En dépit de traductions automatiques assez burlesques, je peux dire que les explications sont aussi très détaillées accompagnées photos. Il faudrait que je teste une version anglaise pour mieux me rendre compte.

Coudre le body Grasser 696

Grader entre plusieurs tailles

Pour commencer, j’ai donc assemblé et découpé les 2 tailles que j’ai ensuite superposé. Ensuite, j’ai tracé d’une taille 44 pour le haut à 48 aux hanches.

La forme de la pièce du dos avec une couture au milieu dos permet de bien suivre la cambrure.

La couture dos du body Grasser 696

Au vu de la forme de la pièce et du sens-du droit fil, impossible de faire le moindre raccord.

Il me reste une belle chute de mon joli jersey grace à mon jeu de Tétris habituel.

Modifications du body Grasser 696

Pour une fois, je n’ai pas modifié le patron. Enfin, presque. J’ai modifié une technique.

Le body Grasser 696 passe très bien dans une jupe à taille haute

Le patron propose de soutenir l’encolure dos & devant, les empiècements d’épaule et les ouvertures de cuisses avec de la laminette ou un élastique latex fin replié dans l’ourlet.

Les élastiques pour l'encolure du body Grasser 696

J’ai préféré coudre un élastique noir pré-plié très léger, presque en voile. J’avais envie de tester ce nouveau produit et puis je trouve que la bordure noire encadre et met en valeur le tissu.

Dans la foulée, j’ai ajouté un élastique à picots sur le décolleté. Pourquoi les picots plutôt que le biais élastique ? Je ne sais pas. Il y a des choix qu’on fait dans l’enflammade du moment qu’on ne sait pas toujours expliquer plus tard.

L'encolure si flatteuse du body Grasser 696

Fermeture du body Grasser 696

Point extrêmement sensible sur bien des niveaux, la fermeture à l’entrejambe des bodys me pose toujours un peu question et inconfort.

Fermeture à l'entrejambes du body Grasser 696

Sur mon body Ferri que je porte pas mal, j’avais carrément tout décousu et bricolé un truc qui tient toujours très bien à ce jour.

J’avais tenté un body Lizaig de Marie (non publié) qui est un échec jamais porté lié au tissu et à la fermeture trop rigide.

Sur celui-là… je pense que le jury siège toujours pour savoir si je vais conserver la fermeture telle quelle ou pas. En dépit du biais très fin, je trouve les angles encore trop agressifs. Ça passe sur un collant. À voir avec un pantalon.

À noter, le patron propose aussi une version du body Grasser 696 avec une fermeture à agrafes de soutien-gorge. 

Pour conclure

Ce body Grasser 696 est un très chouette projet, simple à coudre et facile à porter et qui fait vraiment son petit effet. Je lui prédis une vie riche.

Les bodys, après les avoir vécu douloureusement dans les années 90, j’ai toujours un doute. Mais, il faut se rendre à l’évidence, mon body Ferri fait des cycles rapides entre son tiroir et la machine à laver.

Ça tient chaud et personne n’essaye de s’échapper de la jupe ou du pantalon… ça vaut bien quelques secondes en plus aux toilettes pour se rhabiller.

Enregistrer sur Pinterest

Précédent
Fabriquer un chapeau en feutre façon modiste
Suivant
Robe-chemise Irma (I Am Pattern)

2 Commentaires

  • 4 avril 2021 at 12:47
    Morgane

    Tissu très joli, comme souvent. Les biais noirs y compris celui en dentelle sont pertinents. Je suis comme toi : après avoir abondamment porté des body dans les années 90, j’ai du mal à m’y remettre.

    Reply
  • 4 avril 2021 at 14:40
    sophie

    je t’avoue que je reste sceptique quant au body, j’ai trop souffert dans les années 90 😀 mais les avantages qu’il peut représenter m’intéressent : maintenant que j’ai vieilli, je n’aime plus du tout le courant d’air dans le bas du dos !
    reste à trouver le bon tissu pour la bonne forme.. à patroner soi-même sans doute
    Merci de me faire découvrir ces marques russes, ce qu’elles proposent est vraiment intéressant, quoi que peut-être un peu trop fashion pour moi 😉

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.