15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://miio.org/sofar 300 true
soutien-gorge Harriet

Coudre mes sous-vêtements : déboires & victoires (Marla, Acacia & Harriet) • #1

5 Commentaires

Salut toi ! Aujourd’hui, je m’embarque sur une série d’articles un peu différents. Je vais te raconter – en essayant de ne pas te faire piquer du nez trop vite – mes péripéties dans le défi que je me suis lancé : coudre mes sous-vêtements. Des culottes au soutien-gorge avec et sans armatures en passant par le maillot de bain, j’ai maintenant testé pas mal de trucs et de marques… Alors en ce #BRAugust2019, je me suis dis que ça pourrait être intéressant ?


Retrouve les autres épisodes

#2 • le soutien-gorge Watson (Cloth Habit)
#3 • le soutien-gorge Marcus (Petit Patron)
#4 • le soutien-gorge Darcey style 3 (Evie la Luve)
#5 • la brassière Queenie (Evie La Luve)
#6 • le maillot de bain Queenie x Vernazza (Evie La Luve & Friday Patterns Co)
#7 • le soutien-gorge Darcey style 2 (Evie la Luve)


Coudre ses sous-vêtement : la toute première réalisation, le shorty Mme Marla

Coudre ses sous-vêtements : on commence par les petites culottes

Déjà, coudre mes sous-vêtements, c’est vraiment un truc que je n’avais même pas imaginé en me mettant à coudre. Et puis, je suis tombée sur des patrons de culottes puis de soutien-gorges et de brassières. En remontant dans mes archives, j’ai retrouvé mon premier shorty datant de mars 2018.

Les culottes et shorty, franchement, c’est pas compliqué. Avec le shorty Mme Marla à gauche, j’ai esquivé les élastiques. Et les élastiques sont probablement le truc le plus compliqué à maitrise pour coudre des culottes.

Il y a plein de patrons gratuits ou pas chers très bien fait pour vous lancer. En plus, cela permet d’utiliser ses chutes de jersey. Attention, ça marche quand même beaucoup mieux avec du jersey de coton avec un poil d’élasthane. J’ai testé avec du jersey modal. Moins bien.

J’ai même fait une liste des marques de patrons de sous-vêtements avec une liste de patrons gratuits :

Liste des patrons de lingerie (dont 14 gratuits)

 

À la suite de ce premier doigt de pied dans l’eau, s’en est suivi un long moment à observer les réalisations sur Instagram puis je me suis acheté le Watson Bra de Cloth Habit… toujours sans me lancer. Et puis Marie Poisson a annoncé une Master Class pour la rentrée pour apprendre à coudre son soutien-gorge à armatures.

Apprendre à coudre un soutien-gorge avec Marie Poisson

Coudre un soutif à armatures n’était pas vraiment dans mes projets mais tant qu’à prendre un cours pour apprendre à coudre ses sous-vêtements, autant y aller pour la technique la plus complexe de mon point de vue.

Avant la Master Class

Quelques semaines avant le cours, Marie nous a envoyé le support de cours, un carnet avec le programme, une liste des patrons compatibles pour la Master Class et les explications pour choisir sa taille. Pour les patrons, Marie conseille 4-5 choix de modèles de soutien-gorge qui permettent de commencer en douceur avec elle : le Marlborough ou le Boylston d’Orange Lingerie, le Harriet de Cloth Habit, ou encore les patrons de Beverly Johnson alias “The Fairy Bra Mother” (dont je conseille les cours sur BluPrint d’ailleurs).

harriet bra Perso, j’ai acheté le Harriet qui me paraissait le mieux correspondre au style de soutif qui me va… mais il faut dire aussi que Cloth Habit fait de fort jolies photos qui font bien envie. Avec l’expérience, je dirais qu’il faut essayer de ne pas trop se faire esbroufer comme ça. Ça ne garantit pas un patron de qualité même si le Harriet est de bonne qualité. Hum… je ne suis pas claire.

Enfin, c’est juste pour dire que les photos de Orange Lingerie sont moins à mon goût et que j’ai probablement fait plus mon choix sur les photos que le dessin technique. Et, même si le Harriet est très bien, je réalise a posteriori que ce n’est pas la bonne manière de choisir. Comme choisir un appartement à cause des couleurs du papier-peint plutôt que le plan.  

Pendant les cours

Les cours se sont super bien passés, Marie est une super prof et elle passe très bien son savoir. Elle arrive à passer du temps avec chacune pour s’assurer que le projet est bien personnalisé. Côté fourniture, elle fournie la dentelle, la doublure, les élastiques, anneaux, les attaches et les armatures. Le cours commence par la réalisation d’une toile sommaire puis on passe aux ajustements guidés et conseillés personnellement par Marie.

Toile de l'Harriet BraToile de l'Harriet Bra

Coudre ses sous-vêtements : la toile de l'Harriet Bra

Toile de l'Harriet Bra

Ensuite, on passe aux choses sérieuses avec la réalisation du soutien-gorge proprement dit. Couper toutes les petites pièces, les assembler avec la méthode du burrito, couper la dentelle symétriquement, poser les élastiques et le cache armatures… C’est long mais ne demande pas non plus un nouveau technique très élevé, surtout quand on est accompagné par Marie.

Ce qui a été le plus difficile pour moi était la coupe et l’assemblage de la marquisette qui est très glissante, puis la pose du cache-armature.

Envers du soutien-gorge Harriet

Le résultat

Enfin, vient le moment de l’essayage. Et bon, bof. Le soutien-gorge me va. À peu près. Je suis trop serré sur les côtés extérieurs de ma poitrine où j’ai l’impression que les armature compressent mes côtes et la bande sous-poitrine baille. En bref, je ne suis pas confortable dedans même s’il a l’air de m’aller vu de l’extérieur.

coudre ses sous-vêtements : le soutien-gorge Harriet

Coudre ses sous-vêtement : 1er soutien-gorge Harriet à armature

Même si je n’ai pas vraiment un soutien-gorge portable (par moi en tout cas), je ne regrette clairement pas cette Master Class. Ces cours m’ont appris beaucoup, ils m’ont apporté de la confiance pour coudre mes sous-vêtements et l’ambiance était bien cool. 

Coudre mes sous-vêtements : la suite au prochain épisode

Ouf, ça fait déjà un article biiiien long, hein ! T’en as pas trop marre ? Quoi qu’il en soit, je m’arrête là pour aujourd’hui et au prochain épisode, je te parlerai du Watson Bra et du soutien-gorge Marcus par Petit Patron.

Précédent
Coudre la chemise Perkins (Ensemble Patterns) : regarde-moi dans les yeux*
Suivant
Coudre des soutiens-gorge : déboires & victoires (Watson) • #2

5 Commentaires

  • 6 août 2019 at 15:54
    Fanfreluche

    Merci beaucoup pour cet article. Il correspond à un questionnement que j’ai suivi surtout l’année dernière. Avec mon amie Nathalie des Serial Piqueuses, nous avions – presque – réussi à organiser un cours avec Marie Poisson. Malheureusement, il y a eu des défections et du coup ça n’a pas eu lieu. Maintenant, après ton compte-rendu, je continue de me poser des questions. Est-ce vraiment une bonne idée? Et si le sg finalement ne va pas? Crois-tu que pour toi le problème vient de la forme du sg choisi ou d’une mauvaise prise de mesures? Bref, tout cela n’est pas évident. Cela dit, je voudrais te remercier pour tous les liens que tu nous as fournis. De prime abord, je serais vraiment attirée par le Marlborough. Je garde ça à l’esprit au cas où.

    Reply
    • 6 août 2019 at 17:41

      Je ne regrette vraiment pas le cours. D’abord, j’adore apprendre des trucs et Marie est une très bonne prof (pas comme d’autre…).
      Perso, je voulais faire mes soutifs parce que je ne suis jamais vraiment bien dans ceux que j’achète. Comme beaucoup de femmes, ma morpho n’est pas standard.

      Ma sœur m’a fait remarquer que j’ai la partie entre la poitrine et la taille qui est assez cylindrique. Pas en cône comme dans le modèle “standard”. Et les seins modestes en profondeur mais larges. Ce qui fait quand même de la masse. Bref, c’est vraiment une zone du corps compliqué. Si ça le fait dès la première fois, je dirais que c’est plutôt le coup de chance.
      Partant de là, et comme pour tous les vêtements moulés sur le corps, il faut faire des toiles et des toiles. Et certaines marques de patrons te conviendront naturellement mieux que d’autres…

      Mais attend la suite, ça t’aidera peut-être à te faire une opinion 😉

      Reply
  • […] Couture & broderie#jeportecequejecouds, Cloth Habit, couture, Culotte, DIY, jersey, Lingerie, patron, patron indépendant, patrons, sous-vêtements, Soutien-gorge, tissu PrécédentCoudre mes sous-vêtements : déboires & victoires (part. 1 : Marla, Acacia & H… […]

    Reply
  • 9 septembre 2019 at 09:57

    […] mon obsession actuelle pour les soutifs, j’ai une petite addiction aux chapeaux depuis fort fort longtemps. Et l’été, […]

    Reply
  • […] • le soutien-gorge à armatures Harriet (Cloth Habit) #2 • le soutien-gorge Watson (Cloth Habit) #3 • le soutien-gorge Marcus (Petit Patron) #4 […]

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.