15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar 300

Robe Bristol en jersey velours (Orageuse)

Achetée en juillet 2018, la robe Bristol est une petite coquine qui me fait de l’œil depuis longtemps. Quant à savoir pour quelle raison elle n’est pas passée sous le pied de biche avant ? Mystère.

Enfin, pas tout à fait. J’ai un doute sur l’adaptation de la carrure dos des patrons Orageuse à ma morphologie depuis le top Lisboa.

C’est fort dommage car j’aime vraiment beaucoup le style d’Orageuse.


Hop, le 4e projet coché de ma liste de projets couture 2021 !

ITEM BOUTIQUE QUANTITÉ PRIX
Patron PDF de la robe Bristol (en promo) Makerist 1 5,95 €
Jersey velours en coton Tissus.net 1,3 m 19,43 €
Boutons La Réserve des Arts 3 0,10 €
Thermocollant Stock 0,3 m 0,5 €
Fil Fil 2000 1 1,5 €
Total     27,48 €

Le patron de la robe Bristol

La robe Bristol est une robe courte droite à manches trois-quart avec un col montant en 2 versions : soit boutonné sur l’épaule et le cou, soit boutonné sur l’épaule et noué sur le cou.

Pas de poches. Boooooo !

Le patron est disponible en A0, A4 et US letter, et les instructions en français en anglais.

On ne peut pas choisir les calques de tailles mais la planche est super claire et les explications sont magistralement illustrées. La graphiste que je suis applaudis des deux mains. C’est tellement agréable à consulter.

On retrouve aussi un ensemble d’annexes sur l’assemblage du PDF, les adaptations du patron (FBA, stature, gradation).

Enfin, les marges de couture incluses sont de 1 cm.

Patte de boutonnage de la Robe Bristol en jersey velours (Orageuse)

Simplicité et classe m’ont toujours paru définir ce patron que j’avais longtemps prévu de coudre dans un chambray Amandine Cha à plumetis gris.

Cependant, ces doutes sur la carrure dos m’ayant retenu de la coudre, j’ai eu l’idée de passer sur un jersey.

Robe Bristol en jersey velours (Orageuse)

D’ailleurs, un tour sur les blogs & Instagram m’a fait remarqué qu’aucune couturière ne se photographiait les bras levés. Toujours les coudes bien alignés le long du corps.

Alors même si les poses les bras levés ne sont pas la norme en général, j’ai trouvé ça un peu curieux. 

Voyez comment le tissu tire dès que je lève les bras.

Cependant, la robe Bristol offre suffisamment d’aisance pour être enfilée avec simplement l’ouverture à l’épaule, sans zip supplémentaire.

On voit l’aisance apporté au patron grâce à cette pose si gracieuse.

Je pense d’ailleurs que c’est précisément cette aisance et la grande taille des emmanchures qui rend le mouvement des bras plus difficile.

Enfin, si j’ai bien compris ce fort intéressant article sur les emmanchures sur le blog Ikatbag (en anglais).

En gros, plus les emmanchures sont petites, meilleure sera la mobilité du bras sans faire bouger le corps du vêtement. Dans les vêtements prévus en jersey, l’emmanchure peut être plus large puisque le tissu vient compenser la diminution de la mobilité.

Robe Bristol en jersey velours (Orageuse) avec col noué

Coudre la robe Bristol

Bref. Je l’ai donc cousu en jersey en velours milleraies très élastique, assez souple, voire mou.

Nonobstant ce choix de tissu, j’ai choisi ma taille normalement en fonction du tableau de mensurations avec un 40 pour le haut et 42 en bas.

Oui, je suis assortie à mon carrelage de salle de bain.

 

Cependant, quand j’ai réalisé ce mix de tailles, j’ai un peu trop joué du perroquet & du pistolet. 

J’ai fait un schéma pour mieux m’expliquer.

En gros, j’ai trop accentué la courbe sur les hanches (en rouge).

À l’essayage, je me suis donc retrouvée avec un surplus très disgracieux à cet endroit. Du coup, j’ai retaillé cette ligne plus droite (ligne verte).

Ça n’a l’air de rien mais 0,5 cm en trop sur 4 pièces, ça fait 2 cm en trop au total. Et 2 cm en trop, ça change tout.

Sinon, ce tissu était aussi pénible qu’une viscose gigotante. Il roulottait de manière incroyable. Une vraie danse du ventre textile.

J’ai fini par thermocoller les 2 côtés du col pour le soumettre. Nanmého.

Après thermocollage, un morceau de 5 cm de tissu dépassait de la pièce de thermocollant…

Au final, ce col se tient bien mais le nœud est un peu trop rigide. Si c’était à refaire, je couperais le thermocollant à l’endroit où le col devient le pan du nœud.

Hormis ces péripéties, la couture a été tout à fait facile et agréable.

La tête de manche est assez haute. Sur un tissu chaine et trame plus rigide, l’embu est peut-être compliqué. Avec ce jersey très élastique, c’est passé comme une lettre à la poste.

Robe Bristol en jersey velours (Orageuse) vue de face

Exceptionnellement, je n’ai pas ajouté de poches, de peur d’obtenir un bourrelet de tissu sur les hanches.

J’ai aussi gardé les pièces de bracelet de manche telles quelles. J’aurais pu réduire leur longueur pour tenir compte de l’élasticité du tissu et de l’absence de fentes indéchirables.

Robe Bristol en jersey velours (Orageuse) vue de profil

Pourquoi je fais un câlin à ma Pilea ? Je ne sais pas. C’est joli ?

Enfin, je n’ai pas touché à la longueur de la robe Bristol pour mon 1,60 m. Je trouve sa longueur parfaite mais attention si vous être plus grande. 

Conclusion

J’aime beaucoup cette robe en dépit de mes doutes sur le patronage… et du tissu. D’un côté, je le trouve absolument magnifique. J’adore la couleur et son aspect velours milleraies. 

Mais. D’un autre côté, non seulement il est pénible à coudre mais il est aussi un peu pénible à porter. L’envers accroche sur les collants ou les débardeurs. Et l’endroit rend toute sur-couche quasiment impossible. 

Même avec ma doudoune en tissu synthétique parfaitement lisse, le velours rampe vers le haut jusqu’à ce que je me retrouve avec la moitié de la robe entassée sur les épaules. Très pratique.

Donc j’ai remis au goût du jour un projet de fond de robe pour porter sous la robe. Pour les sur-couches, je n’ai pas vraiment de solution. C’est donc une robe à porter sans rien dessus. Ça limite la période de l’année où elle sera compatible avec les températures.

Enregistrer sur Pinterest

Précédent
Une Bauch.Laden en velours matelassé (Leni-Pepunkt)
Suivant
T-shirt Cannes aux épaules très dégagées (Studio Calicot)

7 Commentaires

  • 24 avril 2021 at 09:40
    iza

    cc
    la couleur choisie est top !
    une réussite sur vous
    même si j’ai un doute pour le confort ?

    Reply
    • 24 avril 2021 at 18:52

      À porter elle est confortable. Pas de ceinture, du jersey… Mais c’est le velours qui la rend compliqué à associer avec un gilet ou une veste.

      Reply
  • 24 avril 2021 at 09:58
    Morgane

    Alors, pour ma part,, je ne valide pas. La coupe droite n’est pas adaptée à ta morphologie. Perso, j’élimine progressivement ce type de robes de mon dressing (même si j’ai un morpho type plus accentué encore que le tien). Ça tombe mal, ca poche à la cambrure et ça remonte irrésistiblement à la marche, indépendamment du tissu (et le tien aggrave le phénomène).
    Dorénavant je choisis plutôt la forme portefeuille jupe droite ou évasée. Ça flatte la poitrine, marque gentiment une taille plus ou moins fine en contraste avec des hanches généreuses.
    Bisous !

    Reply
    • 24 avril 2021 at 18:51

      Oui, peut-être. D’un autre côté, comme je couds mes vêtement, je peux parfaitement adapter ces problèmes de largeur aux hanches ou de dos cambré. Ici, elle remonte à cause du tissu et à cause de la coupe qui fait que tout remonte dès que je lève les bras.

      Ceci étant, si elle me soule trop, elle deviendra un pull et pis c’est tout.

      Reply
  • 25 avril 2021 at 07:00
    Fanfreluche

    Ah le velours ! Pas facile à gérer ! Et pourtant ta petite robe courte est vraiment ravissante. J’adore ce bleu paon. En revanche, le col montant serait un peu trop contraignant pour moi. J’aime mieux les décolletés échancrés.

    Reply
  • 26 avril 2021 at 17:44
    Falbala

    Alors moi j’adore ce genre de robe doudou!! Je compatis avec tes déboires pour gérer ce tissu. J’ai aussi de magnifiques velours avec élasthanne (et des milleraies enterrés au fond de mes boîtes à tissu, oui j’ai honte) qui m’attendent depuis un moment..
    Pour la surcouche, t’as plus qu’à essayer un châle, ça devrait pas trop accrocher.. quoique…

    Reply
  • 27 avril 2021 at 18:38
    Vuesurmer

    Merci, merci, merci pour l’article en anglais sur les manches, c’est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment !

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.