15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar/gb 300

Coudre sa lingerie : mythes & légendes

7 Commentaires

Coudre sa lingerie… vaste sujet. Ça fait maintenant presque 2 ans que j’ai cousu ma première culotte

Autant te dire que j’en ai entendu / lu des vertes et des pas mûres sur la couture de lingerie. C’est pour ça que j’ai eu envie d’écrire cet article et répondre aux remarques & idées pré-conçues auxquelles j’ai été le plus confrontée. 

On s’accroche à sa culotte et c’est parti !

“Coudre sa lingerie, c’est très compliqué”

À chaque fois que je mentionne le fait que je couds ma lingerie, j’ai cette réaction de mon interlocutrice “Oh là, là ! Ça doit être super compliqué !. Et ça, aussi bien de la part de couturières que de “moldu•es” (= non couturier•es).

Et bien non, pas vraiment. D’un point de vue technique, ce n’est pas plus compliqué que d’autres vêtements à coudre. Alors, certes, ce sont des coutures précises mais coudre 5 cm n’est pas plus compliqué d’en coudre 50 cm… Au contraire, ça va plus vite !

Les difficultés sont surtout : 

  • la couture des élastiques (mais il y a maintenant pas mal de ressources & vidéos sur le sujets)
  • la couture de pièces à courbes contraires (concaves & convexes) qu’on retrouve souvent aussi dans les sacs et pochettes ou les découpes princesse
  • la couture de l’attache-dos d’une soutien-gorge à cause des petites dents métalliques (que tu peux éviter en cousant une brassière)
  • la couture des caches-armature (uniquement pour les soutiens-gorge à armatures)

“Y a plein de pièces”

C’est généralement la réflexion suivante ! Alors, je ne sais pas d’où vient cette idée. Il n’y a pas 25 pièces dans un soutien-gorge. Je ne vois pas très bien comment on les caserait d’ailleurs !

6 pièces vs 6 pièces : Alors, certes, celles du Harriet sont plus concentrées en terme de surface couverte…

Les pièces d’un soutien-gorge sont donc plus petites et doivent être découpées dans le tissu principal + doublure.

Cependant, ça permet surtout de découper cela tranquillement sur sa table, sans des kilomètres de tissus qui nous embarrasse.

“Il faut une machine qui fait des points spéciaux”

Quand j’ai commencé à coudre mes soutiens-gorge, j’avais juste ma petite Brother premier prix de 20 ans d’âge.

Elle sait juste faire le point droit et le point zig-zag sans ajustement de la largeur du point ni possibilité de décaler son aiguille. Et ça marche !

En effet, pour coudre sa lingerie, il faut essentiellement un point droit et un point zig-zag. 

Le top du top, c’est quand on a :

  • un point droit
  • un point zig-zag avec réglage de largeur + longueur
  • un point zig-zag en 3 points avec réglage de largeur + longueur
  • et en bonus pour les tissus stretch : le point éclair (micro point zig-zag d’1 mm sur 1,5 mm)

Les points de machine à coudre nécessaires pour coudre sa lingerie

Ces points sont disponibles sur la plupart des machines modernes.

“La dentelle, c’est difficile”

Là, je dirais que tout dépend de ton point de référence. Si tu as l’habitude de coudre du coton comme du liberty, des popelines & cie,  il est certain que la dentelle est plus compliquée.

Mais, avec quelques astuces, la dentelle passe très bien sous la machine et bouge peu

De mon point de vue, c’est plus simple qu’une soie, de la viscose, du velours ou, pire, un velours de viscose.

 

 

“Coudre sa lingerie, c’est juste pour les petites tailles”

Mais non ! Justement ! Beaucoup de couturières aux poitrines généreuses se sont lancées dans l’aventure, notamment aux États-Unis.

L’offre de patrons en grande taille est donc très respectable… mais j’en parle plus loin.

“Trouver le matériel est très difficile”

C’était sûrement vrai il y a quelques années. Cependant, avec internet, on bénéficie maintenant d’une offre intéressante en France et en Europe.

De même en boutique physique : j’ai trouvé des élastiques de lingerie chez Ecolaines à Rennes sans problème.

Coudre sa lingerie : le matériel pour un soutien-gorge

Autre difficulté : quels tissus techniques, quels élastiques pour où ? Comment les assortir ?

Pour cela, les boutiques de fournitures spécialisées en lingerie proposent souvent des kits contenant tout le nécessaire.

Je pourrais d’ailleurs faire un article sur les fournitures de lingerie… qu’en penses-tu ?

“Il n’y a pas beaucoup de patrons pour coudre sa lingerie”

Encore une fois, sûrement vrai, notamment en français, il y a quelques années. Mais tout change !

J’ai fait une liste des différentes marques de patron de lingerie avec des marques françaises et des marques internationales. Elle est régulièrement mise à jour.

Tu verras qu’il y a des marques plutôt pour les petites poitrines (Madalynne, Nuantine) et d’autres plus adaptées aux poitrines généreuses (Étoffe Malicieuse, Make Bra, Pin-up Girls) et tout entre les deux bien sûr aussi.

Conclusion

Beaucoup d’a prioris et d’idée pré-conçues sont donc attachées à la couture de lingerie… J’en ai démonté un certain nombre ici et je te prépare un autre article sur la réalité de la couture de lingerie (la mienne en tout cas) et les petits trucs que j’aurais aimé savoir avant de me lancer…

Enfin, même si je recommande plutôt de commencer la lingerie par l’achat d’un bon patron qui t’expliquera avec un pas-à-pas détaillés les techniques spécifiques de la lingerie, je te propose aussi 2 articles avec des patrons gratuits si tu ne souhaites pas trop investir au début : 

Patrons gratuits de maillots de bain et de bikinis

Enregistrer sur Pinterest

Coudre sa lingerie : mythes & légendes

Précédent
Coudre le portefeuille Compère (Sacôtin)
Suivant
Coudre le sac banane Etta (Fibremood • patron gratuit)

7 Commentaires

  • 16 August 2020 at 21:13
    Enge

    Merci pour ce retour :-). Un jour, je me lancerai peut-être. Mais j’aime tellement la belle lingerie que je crains de ne pas réussir à faire aussi sophistiqué.

    Et pour l’instant, je tente de maitriser le pantalon…

    Reply
  • 16 August 2020 at 21:34
    isabelle

    J ‘aime beaucoup tes articles sur la lingerie, on voit que tu maitrises le sujet. je n’en suis encore qu’ aux petites culottes, mais quand j’ai voulu un patron gratuit de culotte pour ma fille, c’est tout naturellement que je suis venue la chercher chez toi .

    Reply
  • 16 August 2020 at 22:20
    Mükikoo

    Ce qui me semble à moi bien difficile, c’est de trouver un bon ajustement, un type d’armature forme et taille adapté. Mon projet est en stand-by !

    Reply
  • 17 August 2020 at 07:15
    mayana

    J’aime beaucoup ces articles succincts mais précis et qui vont à l’essentiel, c’est grâce à l’un d’eux que j’ai tenté ma première culotte pendant le confinement.
    Mais j’ai galéré pour trouver les bons élastiques pour les enjambures loin des grandes villes le choix est limité

    Reply
  • 17 August 2020 at 09:00
    DD37

    Merci pour ton article. Je couds déjà mes culottes depuis quelques années. Il y a 2ans j’ai acheté un patron et toutes les fournitures pour coudre un soutien-gorge avec armatures, que je n’ai finalement jamais cousu car je ne rentre pas dans les tailles du tableau de mensurations (il aurait fallu un bonnet A et le patron commence en bonnet B, la créatrice devait faire un billet pour réaliser la modif des pièces mais je l’attends encore, c’est ballot !). Et cette semaine j’ai découvert la marque Eclipse Studio et le soutien-gorge sans armatures VEGA, il est en cours de confection, hâte de le terminer pour l’essayer, il me parait petit mais bon on verra. J’adorerais que vous fassiez un post sur les fournitures lingerie avec le nom des boutiques en ligne. Merci. Bonne journée.

    Reply
  • 2 September 2020 at 12:40
    Bernard

    Très intéressée par ce sujet, j’aimerais volontiers en savoir plus notamment pour choisir les fournitures et connaître les noms des sites qui a en proposent. MErci Pour cet article très intéressant et qui donne envie de coudre sa propre lingerie. DOMY

    Reply
    • 9 September 2020 at 11:59

      Merci Domy ! Je m’attelle bientôt à la liste des merceries pour la lingerie 😉

      Reply

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.