15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar/gb 300

Chiang Mai : le shopping

Où “Solène fait du shopping” (bravo à Junie d’avoir décodé la subtile allusion…)

Le petit coup de flip

En me préparant pour la journée, je vérifie à quelle heure il faut que je me pointe le soir pour prendre mon avion pour Bangkok. Du coup, je re-vérifie mon vol de retour pour la France aussi. Et c’est la que je me tape mon coup de flip. En effet, j’ai une courte escale de 2h à Kuala Lumpur au retour. En relisant les CGV liées au billet, il est écris que AirAsia n’est qu’un transporteur et que si on a mal géré ses réservations en laissant trop peu de temps entre deux avions, c’est notre problème.

J’ai donc peur de ne pouvoir récupérer mes bagages à temps pour prendre l’avion suivant. Je regarde si je peux changer mon billet : oui, mais pour 110€ de plus soit 10% du prix déjà payé… Arg.

Je décide donc de commencer ma journée par aller à l’agence AirAsia de Chiang Mai pour vérifier tout ça avec eux.

Mais c’était sans compter sur…

Mon sens de l’orientation pourri

Après avoir marché et marché sous le soleil, le verdict tombe : je suis paumée. Fière et refusant de prendre les taxis qui persistent à me proposer leurs services, j’avise un couple de touristes qui à l’air de savoir où il va.

Tout va bien, je suis juste complètement à l’opposé de ma destination première. D’un autre côté, je suis juste à côté d’un des 3 temples qu’il faut vraiment voir et que je n’avais pas vu. Je visite donc ce temple, le Wat Phra Sing, qui héberge le “Lion Buddha” (Bouddha Lion).

20110829-094055.jpg

20110829-094102.jpg

En sortant, je cherche le nez en l’air un tuk tuk pour aller à AirAsia ou partir faire le tour de shopping des productions artisanales de la région à San Kampaeng. Un chauffeur de songtaew me propose de me faire faire le tour en m’attendant à chaque magasin pour 300 bahts. Un peu dubitative face à ses arguments, je finis par accepter. Bien m’en a prise car les magasins, sont effectivement éloignés les uns des autres le long d’une route.

Shopping pour touriste

Soie, coton, bijoux en jade, en argent, en or et pierres précieuse, ombrelles de papier, etc, les magasins sont en fait tous sur le même schéma : une partie de démonstration du travail des artisans et une partie shopping. Suivant les magasins, la partie démonstration montre soit le vrai travail des artisans produisant les articles soit une sorte de reconstitution avec les machines où l’artisan arrête de travailler dès que vous l’avez dépassé d’un mètre…

20110829-094112.jpg

Le magasin derrière est souvent une sorte de supermarché immense, avec une vendeuse qui vous suit à la trace pour vous expliquer que chaque produit est formidable et que si c’est pas pour vous, cela peut être pour la maman, les sœurs, etc. J’ai trouvé les produits de assez cher à très cher et parfois, notamment aux fabriques de bijoux, les produits moches et de mauvais goût.

J’ai eu un peu de mal avec le concept et je suis d’ailleurs assez étonnée que le guide du Routard comme le Lonely Planet recommande d’y aller. Ceci étant, certains sont plus sympa que d’autres. La fabrique d’ombrelles permet de voir de vrais artisan(e)s au travail (impressionnantes de précisions les ouvrières qui taillent les bambous de la structure) et offrent de jolis produits à acheter pour des prix raisonnables.

20110829-094122.jpg

20110829-094045.jpgDernier arrêt : un magasin de fournitures pour moines. Les gens vont y acheter des vêtements, des décorations pour le temple ou encore des sorte de paniers-cadeau tout prêts plat exemple : lampe torche, savon, boite de conserve de crevettes, bougies, chips, etc.) pour les offrir aux moines afin d’arranger leur kharma. C’est Meow, mon chauffeur, qui m’a amené là quand je lui ai expliqué ce que je souhaitais acheter. Je suis repartie avec une sorte de suspension en papier blanc et argenté telle qu’on en voit dans les temples (exemple en photo). Elle est encombrante, mais j’ai réussi à m’en dépatouiller avec l’avion.

Mais avec tout ça, il est 16h15 et je ne suis toujours pas passée à AirAsia. Meow me dépose donc là-bas et zou. Quand j’explique mon souci à l’agente de AirAsia, elle me rassure. Si j’ai acheté un Bangkok-Paris, point n’est besoin pour moi de me soucier de mes bagages. Par ailleurs, je peux avoir autant de bagages que je veux tant que je dépasse pas le poids que j’ai acheté. Yihaa, tout est donc nickel.

Je peux donc me tourner résolument vers l’avenir et mes 3 jours à venir sur la plage à Ko Phangan. Mais j’ai un gros souci la aussi : je n’ai pas eu le temps de me faire…

Une épilation

Ben oui hein, c’est un indispensable. J’avise un petit salon qui ne paye pas de mine et demande si ce serait possible en 1h top chrono pour demi-jambe / maillot. Pas de problème. Au final, je suis repartie avec jambes complètes / maillot + nouveau vernis sur les pieds parce que vraiment je lui faisait de la peine avec mon vernis écaillé 😉 Et pour tenir l’horaire… Elles s’y sont même mise à 2 !

Direction Bangkok

Ensuite c’est retour à l’hôtel en tuk-tuk où j’ai enfin compris comment négocier un bon prix : il ne faut pas négocier mais annoncer son prix et pis c’est tout.
Puis je prends un tuk-tuk pour l’aéroport encombrée de sacs et de paquets. Sur place, j’ai refait tous mes bagages pour ne faire partir qu’un gros carton en soute + un bagage à main.

Tout aurait été formidable si l’avion n’avait pas essuyé un orage en atterrissant à Bangkok où j’ai presque cru que j’allais mourir tant l’avion tressautait. Franchement c’était horrible mais tout le monde autour de moi avait l’air zen… Ça ne devait pas être leur premier orage…

A Bangkok, en attendant Mika, je me suis faite interviewé par une étudiante pour une étude de marché sur le meilleur logo pour un Spa dénommé “Pearl of Siam”… Marrant pour une graphiste comme moi !

Puis direction l’hôtel près de l’autre aéroport de Bangkok, Don Muang, pour être dans les starting blocks le lendemain pour l’avion de 6h du mat’ pour Ko Phangan.

A venir, Solène à la plage, Solène fait du scooter et Solène se fait manger les pieds par des crevettes.

Précédent
Chiang Mai : le trek
Suivant
De Bangkok à Ko Phangan

1 Commentaire

  • 28 August 2011 at 12:42
    Morgane

    Eh ben, je vois que tu n’as pas de mal à remplir tes journées !!
    Bon farniente pour les derniers jours. Je vais, de ce pas, aller moi-même faire une sieste
    Bisous.