15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar/gb 300

Montréal : jardin botanique, insectarium, biodôme et planétarium

Aujourd’hui au programme, j’ai décidé de faire un tour au parc olympique reconverti en un ensemble de musées : Espace pour la vie avec un jardin botanique, un insectarium, un biodôme et un planétarium.

Pour faire tout cela, j’ai décidé d’acheter la carte musées Montréal avec transport qui offre un pass pour 3 jours de musées et de transport (l’heure d’activation de chacune des cartes étant décorrelée).

Sauf que ça ne s’achète que dans certains musées ou centres culturels… Et bien sur, pas à l’Espace pour la vie. J’étais bien embêtée car j’avais un traversé la moitié de la ville et qu’il était déjà 11h30. Heureusement, on peut en acheter au château Dufresne pas trop loin.

Jardin botanique et Insectarium de Montréal

Le jardin botanique m’a modérément intéressée mais il y a pas mal d’activités pour les enfants, un bel espace de jeu et de nombreux endroits pour pique-niquer avec des tables, des pelouses autorisées… Par contre, l’Insectarium (inclut dans le billet du jardin) est très intéressant avec des collections d’insectes à la fois très belles et très impressionnantes. Il y a aussi bien des explications pour les enfants, que des tableaux des différentes espèces et bien sur des vivariums à foison avec mygales poilues, phasmes énormes, fourmis agricoles, scorpions, coléoptères, etc.

20130816-231131.jpg 20130816-231125.jpg 20130816-231136.jpg

J’ai vraiment apprécié cette visite.

Ensuite, un coup de navette pour retourner vers le biodôme et le planétarium. J’ai d’abord réservé ma séance en avance au planétarium avant d’aller au biodôme car c’est à heure fixe et places limitées.

Le biodôme de Montréal

Le biodôme est aussi très sympa à faire et très bien étudié aussi pour les enfants. Il y a 4 climats : la forêt tropicale humide, l’érablière des Laurentides, le golfe du Saint-Laurent et les côtes du Labrador.

La forêt m’a rappelée le trek en Thaïlande près de Chiang Mai et Lombok. Cet écosystème abrite des piranhas (c’est gros en fait !), le capybara (le plus gros rongeur du monde avec des pieds palmés) et le caïman yacare, des tas d’oiseaux, des perroquets sublimes, des petits singes qui font des cris d’oiseaux, des grenouilles venimeuses et multicolores, etc.

20130816-231140.jpg

Dans l’érablière, la loutre et les castors étaient partis roupiller ainsi que maman Lynx et ses petits.

Après avoir vu ce qui nage dans le golfe du Saint-Laurent, je ne suis pas sûre que j’y plongerais un doigt de pied ! Des brochets d’un mètre cinquante de long, des genres de raies qui se confondent totalement avec le fond et d’autres poissons de taille très respectable. Je dirais qu’on pourrait facilement s’y mettre à 6 dessus en encore faire un bon repas ! Là-dessus, des tas d’oiseaux marins vivent leur vie (bruyante – vos gueules les mouettes ou oiseaux indéterminés qui bouffent du poisson ! Oh !) sans réaliser les monstres qui filent sous leurs pattes palmées.

20130816-231145.jpg

Sur les côtes du Labrador (région subartique), on peut voir des macareux moine (de la famille des alcidés – les “vrais” pingouins) et des petits pingouins notamment. C’est très mignon et assez petit !

20130816-231150.jpg

Dans l’écosystème des îles subantarctiques, on peut voir des manchots papou (qu’on appelle généralement et de manière erronée des pingouins) et des gorfous sauteurs (qui sont en fait aussi des manchots). Pour mettre les choses au point, les pingouins ça peut voler (mais pas très bien) alors que les manchots non.

Voilà, une visite vraiment chouette ! Ensuite, petite pause au soleil (j’ai chaud), à l’ombre d’un nuage (je remets mon gilet), au soleil (j’ai chaud), à l’ombre d’un nuage (je remets mon gilet), au soleil (j’ai chaud), à l’ombre d’un nuage (je remets mon gilet), … Et direction le planétarium.

Le planétarium de Montréal

En fait le ticket vaut pour 2 spectacles. Le premier est un film onirique et immersif sur le thème de l’espace. Il vaut arriver bien en avance (avant le quart d’heure d’avance préconisé à l’achat du ticket) afin de pouvoir se caler confortablement dans un des coussins de sol pour bien profiter de l’expérience.

Pour le second par contre, cela n’a pas tellement d’importance. Vous pouvez aller profiter de l’expo permanente. Le 2ème spectacle est un spectacle d’explication du ciel et des constellations suivie d’une partie sur l’univers, la galaxie et le système solaire. Marrant et très intéressant, ce spectacle est présenté tout du long par un animateur (et son génial accent québécois).

Ensuite, on peut faire un tour sur l’expo interactive avec pleins d’ateliers. Là encore conçue beaucoup pour les enfants mais elle reste très intéressante pour des adultes.

Avec tout ça, je suis sortie du parc olympique à 21h bien fatiguée. Un petit tour dans un fast-food thaï pour prendre à emporter dans les fameuses boîtes en cartons que l’on voit dans tout les films américains et je suis rentrée me reposer.

20130817-074413.jpg

Mais à part mes courbatures, jusqu’ici tout va bien !

Précédent
Montréal : Mont Royal
Suivant
Vieux Montréal

4 Commentaires

  • 17 August 2013 at 14:21
    Morgane

    Coucou,
    Quand tu auras fini ton polar islandais, je te conseille – si tu ne l’as pas encore lu – l’excellent “Sous les vents de Neptune ” de Fred Vargas. Une enquête d’Adamsberg entre la France et le Québec. Très sympa !

    • 23 August 2013 at 13:21

      J’ai bien noté le titre car j’ai craqué pour un bouquin d’un de mes auteur préfèré mais je lis vite…

  • 17 August 2013 at 20:22
    Gru

    il fait de belles photos ton hybride 😉

    • 23 August 2013 at 13:20

      Oui ! J’en suis assez contente aussi ! 🙂