15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://miio.org/sofar 300 true

Initiation au batik

Au programme du jour : initiation à l’art du batik à la Nirvana Gallery de l’artiste I Nyoman Suradnya.

Je suis donc allée au rendez-vous à 10h à la galerie. Pour le cours, nous n’étions que 2 femmes.

Nous avons donc commencer par dessiner directement sur le tissu tendu sur un cadre notre composition à l’aide de quelques bouquins d’inspiration (livres sur le faune et la flore de Bali, catalogue de motifs traditionnel indonésien…).

Ensuite, nous nous sommes un peu entraînées au maniement de l’outil permettant d’appliquer la cire sur le tissu. Pour ceux qui connaissent, l’idée est la même que pour la peinture sur soie. On crée une soirée de cloisonné à l’aide de la cire appliquée au moyen d’une sorte de pipette fabriquée en feuille végétale. Puis, avec un zeste d’appréhension, on passe à l’application sur notre projet.

Une fois tous les traits du dessin terminés et bien fermés, c’est le moment de passer à la couleur. Avec des pinceaux et différentes teintures, on remplit les zones de couleur. Il est possible de faire des dégradés avec un peu de délicatesse.

[image_frame style=”framed_shadow” align=”left” alt=”Batik Bali”]https://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/09/20120901-191321.jpg[/image_frame]Quand la mise en couleur est terminée et la teinture sèche, le tissu est plongé grand maximum 30 secondes dans de l’eau bouillante qui va éliminer toute le cire. Je vous épargne le comment de la zone de craquelures que j’ai pratiqué sur une des vagues de mon dessin.

On sèche le tout – et au soleil de Bali, ça va vite -, un coup de fer à repasser et voilà. Raconté comme cela, ça a l’air simple mais le maniement de la pipette à cire et la peinture prennent pas mal de temps. Pendant le premier séchage, on nous a servi à déjeuner et à 14h40, on est sorties, notre création dans une petite enveloppe. C’était très sympa mais je suis un peu déçue par le manque d’explication de l’histoire du batik et des différentes techniques et le fait que Nyoman Suradnya n’a pas du tout pris part au cours se contentant de nous demander au début si nos vacances se passaient bien et a la fin, si nous étions contentes. Ah si, il a regardé le dessin avant qu’on passe aux choses sérieuses. Étant donné qu’il est resté aussi à bailler aux corneilles et passer trois coup de fil tout le temps de notre présence, j’ai trouvé cela assez décevant.

Je me suis ensuite offerte un massage pendant lequel je crois bien que je me suis un peu assoupie mais qu’est-ce que ça faisait comme bien sur mes mollets courbaturés ! Je suis sortie de là, toute huileuse pour revenir à ma chambre un peu fracasse. Il faut dire que se coucher vers 22h et être réveillée vers 6h, c’est un peu dur en fait. J’ai beau me jurer que je vais me coucher tôt… C’est compliqué !

Allez, ce soir j’essaye encore (N’essaye pas. Fais-le ou ne le fait pas !). Sinon, ma toux va mieux, le sirop fonctionne. Et jusqu’ici, tout va bien !

Précédent
Ubud, nature et création
Suivant
Travail avec Karja

1 Commentaire

  • 1 septembre 2012 at 22:58
    Morgane

    Coucou!
    Nous sommes 9 à la maison depuis ce midi. Les enfants et les parents et les grands-parents. Flo arrive demain chercher sa progéniture. Lilwenn a cuisiné avec Frank toute la fin d’après-midi: 1 tarte; 4 tartelettes et 2 petits pains aux raisins. Elle était très fière d’elle et elle avait raison, c’était très bon de l’avis général.
    Bon, il est 23h00, je monte me mettre au lit avec un bon polar.
    Bises