15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://miio.org/sofar 300

Battambang – Kompong Chhnang

(Oui, il y a bien deux h dans l’orthographe de cette ville… Enfin la plupart du temps !)

Cette nuit, dans ma petite chambre sans fenêtre et donc totalement noire, je me suis réveillée en croyant que c’était le matin. C’était le matin de 4h30 du matin !

Quand je me levée pour de vrai, j’ai été réserver mon billet pour Kompong Chhnang et je suis partie me promener dans la ville. Ce n’est pas très grand, on fait le tour du centre élargi en une demi-journée tranquille. Il y a quelques restes de la colonisation française, de jolies maisons.

DSC03594.JPG

DSC03585.JPG

DSC03556.JPG

J’ai profité de la ballade pour m’acheter un téléphone. Un petit Nokia à 18€ avec une carte sim… Histoire de voir venir à mon retour en France.

IMG_0599.JPG

Ensuite, le monsieur de ma guesthouse m’a amené au bureau de la compagnie dans le centre qui m’a emmené à la gare routière. Et hop, c’était reparti pour 4h de trajet. Le mec à côté de qui j’étais assise (un jeune mec assis petit et mince) a commencé par me poser les questions d’usage : quel pays ? Où j’ai été avant ? Où je vais ? Mon prénom, etc. Puis il m’a demandé si j’avais des enfants. Déjà j’ai trouvé ça plus bizarre mais j’ai répondu. Puis il m’a demandé mon numéro de téléphone. Là, je lui ai dit que je ne voulais pas lui donner. Il m’a demandé pourquoi, je lui ai répondu : Parce que je ne te connais pas. Il a insisté et je lui ai demandé pourquoi mon numéro de téléphone. Il m’a dit texto “because I want to be with you” (“parce que je veux être avec toi”). Bon son anglais n’était pas génial mais je pense que j’ai bien compris. Je lui ai répondu que moi je ne voulais pas être avec lui. Il m’a encore demandé pourquoi et je lui ai répondu à nouveau : “Parçe je ne te connais pas”. Ça a eu l’air de répondre à ses questions car je ne l’ai plus entendu du voyage jusqu’à qu’il sorte du bus à Pursat en me disant : “See you tomorrow”. Bon là, je n’ai pas compris. C’était un peu chelou.

Quand on s’est arrêté à Kompong Chhnang, le responsable des billets n’est pas venu me prévenir ce branque. Heureusement, j’avais commencé à me dire que je devais être dans le coin et un monsieur à côté de moi a prononcé “Kompong Chhnang”. En deux temps trois mouvements, j’étais descendu et pour la première fois de mes voyages en Asie, personne. Pas un tuk-tuk, pas de moto-dop. Finalement, un gars m’a vue et m’a proposé sa moto d’un signe de tête. J’ai dis oui… Le problème, c’est qu’il ne parlais pas un mot d’anglais. Même pas hôtel. C’est là que le glossaire du guide et son texte écrit en cambodgien prend tout son intérêt !

Là, je suis dans une grande chambre assez sympa, totalement immaculée et avec une belle salle de bain pour 8$. Le wifi est impeccable aussi. Parfois, je me galère un peu pour uploader des photos sur ce blog.

Demain, je vais visiter un vrai village flottant avant d’essayer une connexion vers Sihanoukville sans passer par la case Phnom Penh.

Et jusqu’ici, tout va bien !

Précédent
Battambang
Suivant
Village flottant et mon instant princesse

1 Commentaire

  • 24 août 2014 at 09:10

    Comme d’hab, fidèle à l’heure pour la lecture !!
    Ce matin à 7h transmis ton message à ton père ! Même s’il ne dit rien il est content que l’on pense à lui 🙂 ce jour là 🙂
    bisous