15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://miio.org/sofar 300

Phnom Penh : Vat Phnom, Psar Chaa, Psar Thmei

Comme il n’y avait pas de bus à l’heure qui m’arrangeait ce matin, j’ai pris un tuk-tuk jusqu’à Kampot pour prendre mon minibus express pour Phnom Penh. Le trajet entre 7h30 et 8h15 m’a permise de voir la campagne sous une belle lumière… Forcément, il y avait du soleil ce matin 😉

Entre Kampot et Kep

Campagne entre Kampot et Kep

Le trajet avec la compagnie Giant Ibis était vraiment nickel, je recommande. On est arrivés à l’heure quasi à la minute près, à 11h. J’ai de plus pu laisser mon gros sac à dos à un service de consigne. Très pratique.

Comme j’étais assaillie par les tuk-tuk alors que je n’en voulais pas dans l’immédiat, j’ai calmé le truc en négociant le tuk-tuk pour aller à l’aéroport en fin d’après-midi.

Puis je suis partie faire un tour au Psar Chaa (Old Market), un marché couvert uniquement fréquenté par des cambodgiens. On y trouve des stands de bijoux clinquants, des tireuses de cartes, des marchands de fleurs et d’offrandes pour les temples, des marchants de fruits, de vêtements, des salons de beauté à murs ouvert où les femmes se font faire un masque, un shampoing (assise sur un tabouret sans lavabo) ou encore un massage (habillée) devant tout le monde et dans le bazar et la moiteur du marché.

Ensuite, j’ai continué vers le Vat Phnom. En chemin, je me suis arrêté pour manger au resto La Patate, tenu par un belges comme on peut le voir aux murs. D’ailleurs, la rue est pleine de restos européens.

La Patate, restaurant belge

Le Vat Phnom aurait été fondé en 1373 par la Grand-Mère Penh qui avait trouvé des statues échouées sur le rivage du Mékong. C’est cette pagode qui a donné son nom à la ville. C’est une petite butte agréable, entourée d’un square circulaire et d’une aire de jeu pour les enfants. Le bâtiment actuel date du début XXème et les peintures sont sympas mais mais pas des chefs d’œuvre. Il y a aussi une statue de Mme Penh dans un petit sanctuaire tout découvrez des guirlandes lumineuses et de décorations clignotantes.

Vat Phnom

Pas loin du temple, il y a aussi les deux seuls buildings de plus de 4 étages que j’ai vu au Cambodge.

Un des deux seuls buildings du Cambodge que j'ai vu

Vu que je n’étais plus très loin, je suis passée devant l’ambassade des États-Unis pour aller voir le Psar Thmei. En parlant d’ambassade, ça me fait penser que j’avais vu l’ambassade de France en quittant Phnom Penh pour le Mondolkiri. Le saviez-tu ? L’ambassade de France est l’endroit ou se sont réfugiés les étrangers et leurs conjoints cambodgiens ainsi que leurs amis et / ou collègues lors de la prise de Phnom Penh par les Khmers Rouges en avril 1975. Quelques jours après, les Khmers Rouges ont exigé que tous les cambodgiens partent sous peine d’exécuter tout le monde. Les femmes cambodgiennes ont pu finalement rester avec leur mari, mais pas les hommes cambodgiens avec leur femme.

Le Psar Thmei est assez impressionnant de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur. Le bâtiment, de style Art Déco par un architecte français, a été construit en 1936. Le dôme de 26 m de haut permet que le marché, sans être “frais” comme mon Lonely Planet l’affirme, soit bien moins étouffant que les autres marchés. J’y ai acheté un pantalon. J’ai un doute là maintenant mais bon, il n’était pas cher 😉

Psar Thmei

Je suis rentrée à pied jusqu’à l’office de la compagnie de bus pour récupérer mon sac et mon tuk-tuk. J’en ai profité pour boire mon dernier jus de canne à sucre. J’étais bien en avance mais j’en avais plein les pattes alors on est parti pour l’aéroport. En route il s’est mis à pleuvoir mais mon tuk-tuk avait l’air moyennement préoccupé par le fait que je soit mouillée. Apparemment, pour lui, si j’ai un toit sur la tête, c’est bon. Sauf qu’avec le vent et tout, même avec les protections latérales que je lui au demandé de mettre, j’ai fini mouillée ainsi que mes sacs. En sortant, j’ai fait un faux pas et je crois que j’ai un peu craqué une attache de auvent… Un point partout :/

J’ai effectivement attendu à l’aéroport mais toujours moins que ce que je suis en train de faire ici, à Bangkok. Dans l’avion, les hôtesses et stewards ont à peine eu le temps de servir et débarrasser le repas qu’on était déjà en approche. Mais j’adore Bangkok Airways, sa présentation chantée et ses hôtesses impeccables. Arrivée à 20h20 à Bangkok, je repars à minuit. Mais idéalement, il ne faut pas que je dorme avant 2-3 heures du matin. Vu comme je me couchais tôt, je compte sur les film de l’avion !

Ce sera tout depuis l’étranger je pense et jusqu’ici, tout va bien !

Précédent
Kep, dernier jour : pluie et repos
Suivant
Sautoir DIY avec ruban Liberty

1 Commentaire

  • 30 août 2014 at 22:28
    MM

    Samedi 22h30 a Sotteville ai hâte de te parler où de te lire par mail ! Bon vol
    A demain