15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar 300

Ubud, un jour férié

2 Commentaires

Galungan

Aujourd’hui était un jour férié à Bali, le Galungan. C’est un jour pour fêter les combats des bons esprits contre les mauvais si j’ai bien compris. Ce qui fait que beaucoup de magasins et de restos étaient fermés… mais toute la ville et le temples sont décorés.

[image_frame style=”framed_shadow” align=”left” alt=”escalier ubud”]https://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120829-230121.jpg[/image_frame]
Ce matin, j’ai donc descendu l’escalier que j’avais dû grimper la veille de nuit et avec mes deux sacs à dos et je suis partie tranquillement faire un tour des temples d’Ubud pour voir les décorations et les balinais en train de prier.

Lorsqu’il y a une célébration comme ça, il faut venir habiller de manière traditionnelle : pour les femmes, jupe longue épaules couvertes et foulard noué autour de la taille et pour les hommes, sarong, foulard autour de la taille et le foulard traditionnel sur la tête. C’était assez drôle de voir la majorité des touristes en tenue traditionnelle balinaise !

Pour prier, les balinais ont un cérémonial précis : prière à genoux en brulant de l’encens pendant 10min environ entrecoupé, pour les femmes, de la décoration de leurs cheveux avec des fleurs. Puis, une dame vient leur présenter de l’eau dans une théière (qu’il boivent et mettent quelques gouttes sur le cheveux) et de riz qu’ils collent sur leur front. Ensuite, ils vont déposer leur offrandes de nourriture présentées joliment dans des paniers tressés.

Après un bon tour à pied et au pifomètre (entendez, sans plan) dans Ubud ce matin, je suis rentrée manger une soupe de nouilles minute à mon hôtel puisque j’ai une petite cuisine. J’ai un peu lézardé sur ma terasse dans le cadre magnifique et calme de mon hôtel.

Les singes

Ensuite, j’ai pris un taxi pour la Forêt aux Singes. Ubud est assez étendue, ça monte et ça descend… Après la grosse ballade du matin, j’avais envie de me reposer un peu. La Forêt aux Singe est assez drôle à faire. Des singes pas farouches partout, des touristes aussi et des gardiens qui leur file à bouffer.

[image_frame style=”framed_shadow” align=”left” alt=”singes monkey forest ubud”]https://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120829-231820.jpg[/image_frame]J’ai réussi à ramasser deux morceaux de patates douces dans un coin du parc puis je suis allée dans un coin tranquille pour essayer d’en attirer un et pouvoir le toucher. Il faut dire que les singes montent assez facilement sur les gens pour s’installer et manger sur leurs genoux ou leur épaules. Je me suis choisie un petit singe car les gros mâles dominants sont quand même impressionnants. J’ai parfaitement réussi mon coup par 2 fois même si le premier a essayé de me mordre et de dépouiller mon sac à dos… pour accéder à mes mouchoirs ! Mais en fait, soit il n’avait pas vraiment de dents, soit c’était juste un peu de bluff mais il ne m’a pas du tout fait mal.

Procession

[image_frame style=”framed_shadow” align=”left” alt=”procession ubud”]https://miio.org/sofar/wp-content/uploads/2012/08/20120829-230103.jpg[/image_frame]
Je suis rentrée à pied en remontant la Monkey Forest St. qui avait beaucoup de magasins fermés et qui m’a permis de faire du repérage tranquillement. Puis je suis passée par les rizières en me perdant un peu pour rentrer à mon hôtel.

Enfin j’ai enfilé un sarong et noué un foulard pour aller voir la procession dans la rue après une petite discussion avec Karja. Karja est le propriétaire de l’hôtel mais aussi un artiste international qui a notamment exposé à Bâle en Suisse. C’est le premier indonésien que je rencontre qui a été à Paris. Après une longue attente avec un groupe d’indonésiens, la procession est passée très rapidement au son des cloches et de battement sur de gros morceaux de bois évidés. Comme j’étais bien affamé, j’ai suivi d’autre gens de mon hôtel (deux australiennes en retraite de méditation et un américain, John, psychothérapeute) pour un dîner un peu longuet mais bon. Il faut dire que presque tout est fermé dans le coin et ce n’était pas évident de trouver à manger !

Jusqu’ici je trouve Ubud très agréable et c’est sûrement dû beaucoup au confort et au calme de mon hôtel. Je ne remercierai jamais assez Sinead, Viviana, Daniela et Barbara de me l’avoir conseillé. Certes, il est excentré mais on y est vraiment bien, confortable et au calme. Je n’entend que les grenouilles, les geckos et les cigales… et le matin les coqs de combat qui s’égosillent dans leurs cages.

Donc, à part un rhume carabiné qui va me coûter une nouvelle nuit un peu difficile, jusqu’ici tout va bien !

Précédent
De Lombok à Bali : l’art de la patience
Suivant
Ubud, version artistique

2 Commentaires

  • 29 août 2012 at 17:34

    Ils n’ont pas des remèdes à base de plantes…en Indonésie qui guérit un rhume aussi vite qu’il est arrivé ?
    Merci pour tes textes…. Bisous

    Reply
  • 30 août 2012 at 09:12
    Morgane

    A la forêt aux singes, nous avions croisé une famille dont le petit garçon (environ 5-6 ans) s’était fait voler ses tongs lors de la rencontre avec d’autres singes dans une autre ville. Le pauvre avait dû repartir pieds nus. Du coup, ils trouvaient que les singes d’Ubud étaient plutôt sympas!

    Reply

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.