15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://miio.org/sofar 300 true

Un jour de trek à Sapa et retour

Après le voyage en train, voici le récit des 2 jours suivants avec mon trek auprès des ethnies minoritaires vietnamiennes dans la région de Sapa et le retour à Hanoï… en essayant de rattraper mon retard !

Le trek à Sapa

A l’arrivée du train à Lao Cai, j’ai embarqué dans un minibus pour Sapa. On nous avait promis 30 min mais j’ai eu plus l’impression que ça a pris 1h sur les petites routes de montagne avec un gamin devant qui passait son temps à tenter de vomir. Vu ma petite tendance à être malade en voiture en montagne… j’ai trouvé ça… pénible on va dire.

Sapa landscape 1

A l’agence à Sapa O Chau, j’ai pu faire une petite toilette et manger un petit déjeuner en attendant ma guide May. May est une Red Dao, très sympa avec un anglais très correct qu’elle a appris en seulement 2 mois ! Elle parle en tout 5 langues et à 21 ans. Elle a décidé de commencer ce travail de guide et home stay il y a 4 mois et cela lui permet de payer des études à sa soeur à l’université et d’aider ses parents. Ceux-ci ne peuvent ainsi plus lui reprocher de ne pas s’être mariée.

Elle m’a donc accompagné de Sapa à chez elle en marchant tranquillement. Ca m’arrangeait car je ne suis pas suffisamment entraînée pour tracer et elle aussi. Elle est petite et me disait qu’elle avait parfois du mal à suivre les grandes enjambées des touristes occidentaux quand ce sont de grands garçons.

Le paysage était très beaux et nous avons croisé des femmes d’autres ethnies sur le chemin. Les hommes sont par contre rarement en costume traditionnel.

Feu bouilloire Sapa

Sa maison est très grande sur le plan au sol mais avec quasiment aucun meuble, et surtout quasiment aucun meuble fixe. Les tabourets (bas pour autour des feux ou hauts pour manger) sont généralement empilés dans un coin avec les tables pliées contre le murs. À part ça, il y a 3 foyers. Un pour fumer le porc, un pour cuisiner (avec la bouilloire) et un pour chauffer les plantes médicinales dans l’immense bassine / casserole.

Sapa feu herbes médicinales

A l’étage, les denrées alimentaires sont conservées, sachant que les parents de May produisent tout eux-même. Elle me disait qu’ils n’avaient pas vraiment de métier puisqu’ils ne vendent pas leur production. Enfin, il y a la chambre de la famille de May et celle des touristes. La nôtre consiste en 5 lits doubles avec des matelas et de bonnes couettes pour dormir. Apparemment, May et sa famille ne dorment pas sur des matelas qu’ils trouvent trop mous !

Quand on est arrivé, May m’a offert un thé, j’ai papoté avec deux autres filles qui passaient la semaine là-bas en donnant des cours d’Anglais et on a épluché des bambous pour le dîner. May m’a aussi montré la production textile de sa mère avec des broderies traditionnelles très fines au fil de soie et du batik à l’indigo. J’ai acheté 2 foulards que je pense coudre ensemble pour faire un vêtement.

Ensuite, May m’a préparé mon bain aux herbes médicinales (qui était la raison pour laquelle j’avais choisi ce trek là à la base – à la campagne, il ne faut pas espérer une douche chaude à la fin de la journée sinon). Le bain était super chaud ! J’ai dû trouver quelques stratégies pour me refroidir avant de replonger pour tenir les 40 min !

Pendant que j’étais dans le bain, 2 un couple de français est arrivé, ramenant mon iPhone que j’avais laissé à l’agence (oups). On a encore papoté puis on est passé à table où il y avait largement à manger ! May trouve d’ailleurs que je ne mange pas assez 🙂 C’est que je ne passé pas ma vie à crapahuter comme elle !

Je suis allée me coucher très tôt à 20h30, grosse coup de barre. J’ai mis mes boules quies (car la campagne est rarement aussi calme qu’on le pense la nuit) et j’ai passé une super nuit).

Retour en bus de Sapa à Hanoï

Le lendemain, debout à 6h, on a eu un petit déjeuner de pancakes (réclamé par l’américaine ^^) et on a pris la voiture venue nous chercher pour prendre le bus. Sapa était encore blindée de monde à cause des jours fériés. La bonne surprise a été le bus : hiiiii ! Un bus couchette ! Première fois que j’en vois un. C’est exactement ce dont j’ai toujours rêvé pour voyager, surtout sur des routes de montagne.

Bus couchettes

Bizarrement, j’ai encore beaucoup roupillé pendant les 6 – 7h de bus. Assez fatiguée avec des problèmes digestifs, j’étais un peu ennuyée. Nous sommes arrivés un peu en avance et j’ai pris un xe om (un taxi mobylette) pour retourner à l’hôtel. Ma nouvelle chambre était plus grande que la précédente avec DEUX fenêtres + 1 dans la salle de bain. Un luxe pour Hanoi.

Fatiguée, mal au ventre, j’ai pris une douche et quelques médicaments puis je me suis reposée. Puis, j’ai été faire un petite virée shopping dans les magasins de soie que j’avais repéré les premiers jours. J’ai pris un verre près de la cathédrale de Hanoi puis je me suis payée un massage.

De retour à l’hôtel, j’ai écrit mon billet de blog devant Netflix et dodo !
Aujourd’hui, je suis à Cat Ba, mais je raconterai ça plutôt demain ! Donc jusqu’ici, tout va bien, moins fatiguée et pas mal au ventre ce soir 😉

Précédent
Le City Tour de Hanoï
Suivant
Vers Cat Bat et la (presque) baie d’Halong

1 Commentaire

  • 1 mai 2018 at 18:08

    Super ton récit… Tu vis des moments intenses! Les paysages : magnifiques…j.en ai vu à la télé mais les prendre directement en photos cela doit être super !!!!