15 49.0138 8.38624 4000 https://miio.org/sofar 300

 Zagreb, la ville basse

Avant le bus

Ce matin, je me suis levée un peu plus tard et j’ai profité d’avoir ma salle de bain pour me laver les cheveux. Ce soir, je dors en auberge de jeunesse et ce sera surement moins confortable.

Je suis partie visiter la ville basse. A l’origine, Zagreb était constitué de deux villes séparées par une rivière qui ont ensuite été réunis. Ensuite, un funiculaire a été construit pour relier les deux et aussi un peu copier Belgrade (ville avec laquelle Zagreb a toujours été un peu en concurrence). Bref, hier j’ai visité la ville basse et aujourd’hui ce sera la ville haute à l’architecture XIXÈME et XXÈME.

Je suis d’abord allée faire un tour à l’ancienne mosquée. C’est un bâtiment de style BauHaus qui a brièvement été converti en mosquée durant la seconde guerre mondiale par le dictateur fasciste local pour s’attirer les faveurs de la communauté musulmane. Après la guerre, Tito l’a aussitôt rendu à son activité d’origine de maison des artistes zagrebois mais le nom est resté.

Ensuite, je suis repartie vers la gare et le parc qui lui fait face. En chemin, quasiment tous les bâtiments sont de style Art nouveau et Sécession mais beaucoup sont très décatis, avec la façade qui tombe en ruine malheureusement.

Zagreb
Sur la grande avenue devant la gare, les immeubles sont en bien meilleurs état et magnifiques. Quel dommage que plus de rénovations ne soient pas à l’ordre du jour. Zagreb pourrait être vraiment magnifique pour les amateurs d’architecture.

zagreb
zagreb

J’ai remonté à nouveau toute l’avenue pour retomber sur la grande place centrale et acheter mon ticket de tramway pour tout à l’heure, quand je vais aller à la gare routière. Puis je suis allée faire le marché pour m’acheter de quoi manger ce soir. L’auberge a une cuisine mais encore faut-il avoir de quoi cuisiner. Au programme, des brugnons, de la saucisse sèche qui a l’air délicieuse, du pain (les Croates sont très fans de pains et de pâtisseries, au moins autant qu’en France) et des pâtes artisanales. Au sous-sol du marché, il y a des étals de pâtes fraîches ou sèches où les maîtresses de maison achètent beaucoup de feuilles de pâtes… (pour faire des lasagnes ?) Les Vénitiens ont longtemps dominés la côte dalmatienne. Cela a apparemment laissé pas mal de trace sur la cuisine. On peut manger italien partout.

Dolac Zagreb
Je me suis aussi acheté de l’huile essentielle de lavande artisanale, du baume à lèvres à la cire d’abeilles artisanale aussi et un pantalon “de vacances” qui vient lui à mon avis du même endroit que tous les pantalons à motif éléphant que j’ai pu voir au Cambodge, en Thaïlande et à Bali.

Là, je me suis rentrée, je me pose un peu avant de repartir prendre mon bus. Ce soir, je vais arriver vers 20h et le temps de m’installer et de manger, je voudrais quand me coucher tôt. L’idée est de se lever très tôt demain pour profiter du parc avant l’afflux de touristes. Apparemment, c’est bondé en ce moment. Et puis le matin, il y a une meilleure lumière.

Après le bus

J’ai donc été prendre le bus après avoir dit au revoir à mes trois adorables hôtesses… D’où nia m’a même courue après en vélo car j’avais oublié ma lampe frontale.

Le bus avait 30 min de retard. Il s’est mis à pleuvoir. Et alors que je croyais pouvoir arrêter le bus près de mon auberge de jeunesse, j’avais en fait mal compris les instructions et il fallait prendre un taxi en plus. Heureusement quand même, un couple d’anglais allaient à la même auberge et nous avons pu partager les frais. Sinon, c’était genre deux fois le prix de la chambre.

Là, je vais en avoir pour quelque chose autour de 18€ et franchement là, tout de suit, je ne pense pas que ça les vaille. Au secours, je suis dans l’auberge de jeunesse la plus bruyante de la terre. J’ai l’impression d’être au dessus d’une boîte de nuit. Des jeunes en bas foutent un bordel monstre. Ils ont laissé la cuisine dans un état dégueulasse. J’ai dû tout laver pour arriver un manger. Il y a de quoi mettre de la musique dans la salle commune ce qui est une grosse erreur. Elle est du coup impraticable à cause du bruit. Et ce bruit résonne dans toute l’auberge vu que l’isolation est totalement pourrit, tout résonne alors que c’est un bâtiment neuf. Là je suis assez soûlée. Je vais me lever à 5h30 pour prendre un bus qui m’amènera devant le parc pour 7h et je reprendrai directement un bus après et basta.

Bon, j’ai mes boules quies et mon masque de nuit donc on va dire que jusqu’ici tout va bien !

(PS : et pas de photos car il faudrait que je redescende de mon lit superposé pour ouvrir mon coffre cadenassé et trouver à la fois mon appareil photo et mon lecteur de carte photos pour transférer… Enfin bref. Trop compliqué !)

(Edit 20/08/15 : j’ai mis des photos)

Précédent
Zagreb, visite et rencontre inattendues
Plitvice
Suivant
Le fameux parc de Plitvice en Irlande et retour en Croatie

3 Commentaires

  • 20 août 2015 at 07:32
    Morgane

    Suis passée par Zagreb en 1986. Souvenir d’une ville terne, sans grand intérêt. Le serpent en peluche que je t’avais ramené en souvenir vient de là. Bisous !

  • 20 août 2015 at 10:50
    MM

    J’espère que tu as passé quand même un bonne nuit ! et attend ce soir où demain matin pour des nouvelles ! – bisous

    le serpent peluche
    est toujours là….cela fait 30 ans !!

  • 20 août 2015 at 23:25

    Oui et on le garde précieusement hein ! Je l’ai toujours adoré çui là.